Après le témoignage de Seewoosing Dayal dans l’affaire d’importation de 12 kg d’héroïne, c’est au tour de Hayeshan Madarbaccus, l’autre star witness, celui qui avait lancé les colis de drogue en mer à bord du Mauritius Trochetia, de venir donner sa version des faits. Ce dernier a soutenu en Cour hier, lors de son audition, qu’il avait rencontré Gro Derek pour la première fois fin 2011, moment où le présumé parrain d’un réseau de trafic de drogue lui avait demandé de prendre un colis à Madagascar et le jeter en mer à Maurice. Gro Derek lui aurait assuré qu’il « n’y avait aucun risque » car ils avaient déjà fait ce genre de « travail » auparavant.
Lors de sa première audition hier devant les Assises, Hayeshan Madarbaccus, ancien steward du Mauritius Trochetia qui a bénéficié de l’immunité dans cette affaire, a été interrogé par Me Asha Ramano-Egan de la poursuite. Ce dernier devait expliquer dans un premier temps qu’il avait rencontré Désiré Azie (condamné à cinq ans de prison en Cour intermédiaire pour son implication dans le réseau de trafic de drogue) alors qu’il était à l’école navale. C’est Désiré Azie qui lui aurait parlé de Gro Derek et lui avait indiqué qu’il allait organiser une rencontre pour que Gro Derek lui parle d’un « travail » à faire à Madagascar. C’est ainsi qu’en 2011, Gro Derek, Bruno Casimir, Désiré Azie et Hayeshan Madarbaccus s’étaient rencontrés à Flacq. Lors de la conversation, dit Madarbaccus, Gro Derek, sachant qu’il travaillait à bord du Trochetia, voulait qu’il transporte un colis de Madagascar et le jette en mer, pour que Bruno Casimir le récupère à bord de son bateau par la suite. Alors qu’il était sceptique et exprimait des craintes, Gro Derek lui aurait répondu qu’« il n’y a aucun risque » et qu’il faut juste qu’il soit prudent « e konn bien kot to pou kasiet li » afin de ne pas éveiller les soupçons et éviter d’être pris par les forces de l’ordre qui inspectent le Trochetia. Lors de cette conversation, Gro Derek et Casimir auraient expliqué à Madarbaccus comment il devrait procéder afin que tout se passe comme prévu. Gro Derek l’aurait rassuré en lui disant qu’ils avaient déjà fait ce genre de « travail » auparavant et lui avait remis un téléphone portable afin qu’il puisse les contacter une fois le colis jeté à la mer.
Lors de la séance, la poursuite est aussi revenue sur les fois où Madarbaccus avait identifié Gro Derek et Casimir, dans les bureaux de l’ADSU. Face à Gro Derek, Madarbaccus avait dit « li mem sa Derek ki finn dir moi amenn ladrog depi Madagascar pou li », ce à quoi Gro Derek aurait répondu « eski ou fou ? » Casimir avait quant à lui observé son droit au silence.