La période de quarantaine pour les chiens et chats importés a été réduite de 30 à cinq jours, sauf pour les animaux provenant de pays où la rage est répandue, pour lesquels une période de trois mois sera appliquée. Ainsi en a décidé le ministère de l’Agro-industrie, qui a apporté récemment des amendements aux règlements de la Animal Diseases Act.
À leur arrivée au port d’entrée, les animaux importés sont examinés quant à leur état de santé et d’autres paramètres sanitaires sont pris en considération comme l’historique de la vaccination, les tests en laboratoire, entre autres. Après l’approbation temporaire par un agent vétérinaire, les animaux sont provisoirement autorisés à entrer dans les stations de quarantaine approuvées par la Division of Veterinary Services (DVS) qui opère sous la tutelle de l’Agro-industrie, comme stipulé dans le permis d’importation. L’approbation finale pour la libération des animaux est octroyée après la fin de la période de quarantaine et de la conduite si nécessaire d’autres tests, notamment celui pour détecter la rage chez les chiens et chats. Avec les dernières technologies, certaines maladies comme la rage peuvent être détectées en 12 à 24 heures. Selon la DVS, la période d’incubation pour la quasi-totalité des maladies infectieuses des animaux pourrait être de cinq jours. Si les certificats de laboratoires accrédités et compétents ou ceux d’autres autorités compétentes du pays d’origine de l’animal satisfont les conditions de la Division of Veterinary Services ou que les résultats des tests de Polymerase Chain Reaction (PCR) sont négatifs, les animaux sont libérés plus tôt.
Rappelons que la période de quarantaine pour les chiens et chats importés était, avant mars 2004, de six mois. Suite à des amendements apportés aux règlements de l’Animal Diseases Act 1925, cette période avait été réduite à un mois. De nouveaux amendements à cette loi de 1925 viennent aujourd’hui réduire la période de quarantaine de trente à cinq jours pour les chiens et chats importés. Cette décision a été avalisée récemment par le Conseil des ministres. Cependant, sauf pour quelques cas, le Secrétaire Permanent du ministère de l’Agro-Industrie peut ordonner que les animaux qui ont été débarqués d’un avion ou d’un navire soient gardés en observation dans une station de quarantaine pour une période qu’il spécifiera. Si les animaux proviennent de pays où la rage est répandue et répertoriée par la World Organisation for Animal Health, la période de quarantaine de trois mois sera appliquée. « La DVS tient pleinement en compte les conditions sanitaires qui prévalent dans le pays d’origine avant d’autoriser toute importation d’animaux vivants. La DVS doit se fier entièrement à l’autorité compétente du pays d’exportation pour toutes les informations valables comme l’histoire de la vaccination, des tests de laboratoire, la surveillance et les opérations à la Pre Export Station de quarantaine », explique-t-on.