Le DPP a décidé d’arrêter toutes les procédures judiciaire contre Alain Rose, qui était accusé par Jean Claude Nestor, arrêté en 2012 à bord du bateau Glory 1 pour l’importation de 3,7 kg d’ héroïne, d’en être le commanditaire. Cette décision a été annoncée hier devant le juge Benjamin Joseph siégeant en Cour d’assises.
Alors que le jugement de Jean Claude Nestor est attendu demain, le Directeur des Poursuites Publiques a décidé d’arrêter toutes les procédures au pénal contre Alain Rose. Jean Claude Nestor, qui avait balancé le nom d’Alain Rose comme étant le présumé commanditaire de l’importation d’héroïne, a plaidé non coupable. Son procès s’est déroulé en octobre de l’année dernière. Me Ravi Rutnah, qui représente Alain Rose, avait fait plusieurs demandes pour la remise en liberté conditionnelle de son client, qui était en détention depuis plus d’un an, demandes qui ont été rejetées à chaque fois. La poursuite avait demandé  plus de temps car une enquête était en cours sur la déclaration de Jean Claude Nestor à l’encontre d’Alain Rose. Le bureau du DPP attendait d’en avoir les conclusions.
Pour rappel, en 2012, des agents de l’ADSU ont saisi 3,7 kg d’héroïne à bord du Glory 1 en provenance de Madagascar. À l’arrivée du bateau de pêche  au port, des équipes de l’ADSU de Port-Louis et de la garde-côte nationale sont montées à bord en vue d’une fouille minutieuse. Elles y ont découvert des boulettes d’héroïne pesant 3,5 kilos et 7,8 kilos de cannabis, le tout représentant une valeur marchande de Rs 58 millions. La drogue, dissimulée dans un sac en raphia, se trouvait dans le store du navire. Jean-Claude Nestor, qui se trouvait à bord du Glory 1, a été arrêté et devait accuser Jean Alain Rose, 48 ans et habitant Roche-Bois, d’être le commanditaire de cette importation de drogue. Selon lui, Alain Rose aurait commandé cette drogue à Madagascar et lui n’aurait agi qu’en tant que simple passeur.