L’étudiant danois Jeff Rasmussen était poursuivi en Cour intermédiaire pour importation de 140 graines de cannabis en plus de 57 papiers à rouler et une cartouche contenant une substance nocive. Le magistrat Azam Neerooa lui a infligé hier une amende de Rs 70 000 couvrant les trois chefs d’accusation.
Jeff Rasmussen, un ressortissant danois de 24 ans, était poursuivi en Cour intermédiaire sous trois chefs d’accusation, soit d’avoir importé 140 graines de cannabis, d’avoir eu en sa possession une cartouche contenant des substances nocives et d’avoir eu en sa possession 57 papiers à rouler. Le jeune homme, qui était représenté par Me Jean Claude Bibi, avait plaidé coupable des trois charges.
Avant de prononcer son verdict, le magistrat Azam Neerooa devait faire part des circonstances l’ayant mené à rendre sa sentence. Il devait ainsi faire part du fait que l’accusé avait coopéré avec la police, avait présenté ses excuses et avait expliqué, sous serment, les raisons l’ayant mené à en arriver là. Le juge devait aussi prendre en considération l’âge de l’accusé, le fait qu’il poursuit ses études dans son pays natal en vue d’obtenir un degré en début d’année prochaine ainsi que la valeur marchande de la drogue, estimée à Rs 14 000. Le ressortissant danois devra ainsi s’acquitter d’une amende de Rs 70 000, soit Rs 50 000 pour l’importation des graines de cannabis, Rs 5 000 pour avoir été possession de papiers à rouler et Rs 15 000 pour possession d’une cartouche contenant une substance nocive.
L’étudiant avait été arrêté le 22 novembre à l’aéroport SSR par des officiers de l’ADSU après que la découverte, par des douaniers, de graines de cannabis. Une douanière de l’aéroport, assignée comme témoin, avait déclaré que lors de son arrestation, le jeune Danois avait coopéré avec la police et qu’il avait lui-même présenté les papiers à rouler qui se trouvaient dans sa poche. Dans sa déclaration à la police, l’étudiant avait dit être venu à Maurice « pour rencontrer des amis » qu’il avait connu lors d’un séjour à Maurice en 2011. Il avait aussi admis que la drogue et autres objets saisis devaient servir à sa propre consommation. Il s’est ensuite excusé en cour, disant ignorer que le cannabis était illégal à Maurice. Dans sa plaidoirie, Me Bibi avait réclamé la clémence de la cour du fait de la faible valeur marchande de la drogue, ainsi que l’accusé était jeune et avait coopéré.