Située à Petit-Raffray au coeur du Bella Amigo Green Leisure Park, Rêve d’R est une entreprise familiale qui a démarré en avril 2010. Depuis, elle s’est bâtie une solide réputation dans l’importation de fruits de mer : elle est positionnée comme un des leaders de la distribution du seafood haut de gamme. Cette vision revient à Rajoo Parasuraman, qui en fondant sa micro entreprise Bella Amigo à Cap Malheureux, était loin de s’imaginer que quarante ans après, ses fils Indiren et Galen, allaient assurer la relève et réaliser son rêve.
Tout en un. C’est ainsi qu’on pourrait décrire cette entreprise familiale. En effet, Rêve d’R est à la fois un restaurant, où tradition ancestrale côtoie gastronomie moderne, une usine de stockage de fruits de mer et de transformation de poissons en steak et filets, une boutique spécialisée dans la vente de poissons rares et frais, une salle de fête, une grande terrasse faisant face à trois piscines (adultes et enfants), un Green Leisure Park et la Noland’s Fall. Entouré d’un immense champ de cannes, l’endroit est paisible et accueillant. Une fois la porte du restaurant Rêve d’R franchie, on est surpris de voir cette immense jardin au gazon verdoyant connu comme le Bella Amigo Green Leisure Park constitué de deux hectares de verdure où plantes rares et arbres fruitiers sont cultivés. On y trouve entre autres le combava, la roussaille, le fruit à pain, le coeur de boeuf, le pamplemousse, les figuiers, les goyaviers. Dans le potager, les légumes et fruits bio sont cultivés pour être utilisés dans la cuisine du restaurant de Rêve d’R. Une cascade à circuit hydraulique fait aussi partie de ce cadre enchanteur. Il s’agit de la Noland’s Fall, dessinée selon une architecture empreinte de Disney World. Plus de trois mètres de haut, elle se jette dans une rivière qui traverse pratiquement le Green Park. L’eau est distillée sous trois ponts et se déverse dans deux bassins. Le Green Leisure Park c’est aussi deux parcs d’oiseaux, une basse-cour, un grand espace vert qui permet au promeneur de profiter de ces instants privilégiés. Pour les enfants, des châteaux gonflables afin qu’ils puissent s’amuser entre eux. Galen Parasuraman, un des directeurs qui nous sert de guide explique que de nouvelles facilités de loisirs comme le mini-golf, la pétanque seront bientôt aménagées.
Un cachet unique
Rêve d’R possède un cachet unique. Galen Parasuraman confie que l’idée du nom, Rêve d’R est de rendre hommage à son père Rajoo. Décédé en 2003, Rajoo Parasuraman a, de son vivant, encouragé ses quatre fils à se lancer dans la pêche. Il disposait alors d’une pirogue à Cap Malheureux et a commencé à vendre du poisson d’abord dans ce village, puis à Port-Louis où il faisait souvent les allées et venues en bus.
« Nous étions sept enfants dans la famille (trois filles et quatre garçons) et il était difficile de joindre les deux bouts. C’est le rêve de mon père qui a donné lieu à l’ouverture de Rêve d’R. Mon père avait toujours souhaité ouvrir un restaurant, et nous l’avons réalisé en sa mémoire. » Galen Parasuraman relate qu’autrefois « on transportait les poissons dans des tentes de vacoas en bus jusqu’au marché de Port-Louis pour les vendre. C’était très pénible, j’étais encore un enfant à l’époque. J’ai appris graduellement à me familiariser avec les différents types de poissons comme le capitaine, vieille rouge, sacréchien, gueule pavé, etc… Aujourd’hui, avec les normes d’hygiène, les poissons frais sont emballés dans des boîtes en polystyrène avec des glaçons qui les maintiennent à une température ambiante le temps d’être cuisinés. »
En 1991, les Parasuraman ont fait l’acquisition d’un camion réfrigéré leur permettant de livrer à la fois du poisson local et des fruits de mer en provenance de l’Inde. Grâce à la qualité et à la fraîcheur de ses produits de mer, ils se font très vite une réputation à Cap Malheureux surtout auprès des hôteliers. « Nous avons été les pionniers dans la vente des fruits de mer et poissons sous l’enseigne Bella Amigo à Pavé Cap Malheureux. Et, l’année dernière, les consommateurs, les autorités de même que des chefs locaux et internationaux nous ont félicités pour avoir développé Rêve d’R dans plusieurs secteurs : restaurant, vente de poissons, usine de stockage de poissons, loisirs, etc… »
« Le business du futur c’est la mer »
Galen Parasuraman en toute modestie dit que la compagnie Bella Amigo a eu l’ISO 9001 version 2008, en 2010, et les certifications Hazard Analysist Critical Control Point (HACCP) agréées aux normes européennes. « Nos produits, fruits de mer et poissons, sont devenus une référence dans le créneau du seafood à Maurice. Et cela grâce à un travail rigoureux, une hygiène, à la qualité du service proposé, mais aussi à notre ferme engagement de nous conformer aux normes et aux standards internationaux. » La fierté de notre interlocuteur lorsqu’il évoque la vision de son père vient du fait qu’ils sont parvenus entre frères à faire de cette micro entreprise familiale un fleuron, grâce notamment à leur spécialisation dans la vente de fruits de mer et poissons. « Mon père avait dit, il y a quarante ans à mon aîné, Indiren, que le business du futur, c’est la mer. Il avait déjà la vision que la restauration, les loisirs et le tourisme deviendraient les filons privilégiés à Maurice. »
Au départ, si Indiren et Galen Parasuraman avaient choisi d’exporter les poissons locaux, dont la vieille rouge, à La Réunion, faute d’infrastructures adéquates, ils ont opté pour de grandes chambres froides en 2010 et l’importation des fruits de mer pour les revendre sur le marché mauricien. « Nous avons fait un virage à 360° en exportant différents types de crevettes de l’Inde, de l’Afrique du Sud, des Seychelles, notamment les vieilles macondées des Seychelles, les cigales de mer de l’Inde et côté fruits de mer : langoustes, crabes, carlets, moules, camaron d’eau douce, faï-faï aussi connu comme le crabe girafe, crevettes de toutes les tailles tels que le tiger wild caught prawns, entre autres… Certains Mauriciens ont appris à découvrir et apprécier ces produits qu’ils ne connaissaient pas. Notre force c’est aussi d’avoir su combiner une cuisine traditionnelle lacaz mama avec la haute gastronomie. » Galen Parasuraman explique qu’à la boutique de Bella Amigo, située dans le même complexe que Rêve d’R, les produits achetés sont placés dans des boîtes en polystyrène, ce qui lui garantit une meilleure conservation. « Cet emballage permet aux produits de conserver toute leur fraîcheur. » Forts de leur expérience dans ce secteur, les frères Parasuraman ont aussi diversifié leur activité en proposant des épices et des confitures home-made aux clients. Ils espèrent dans un futur proche leur permettre aussi d’apprécier les légumes et fruits bio cultivés dans le jardin de Rêve d’R.
Quant à la restauration, ouvert sept jours sur sept, midi et soir, Galen Parasuraman explique que la cuisine repose sur le concept d’aquarium. Cela permet au client de voir la préparation des plats en live. En outre, « les cuisiniers donnent à la présentation des plats une approche unique. À titre d’exemple, le gratin aux fruits de mer est servi dans un bénitier. Ils regorgent d’imagination en ce qui concerne la présentation et misent sur la texture et les couleurs », confie-t-il. Du point de vue gastronomique, plus d’une centaine de plats sont proposés. Un autre point fort de ce restaurant est qu’il offre une vue panoramique du parc, sur Coin de Mire, l’île Plate et l’île Ronde, quel que soit la place qu’occupe le client dans le restaurant.
Pour Galen Parasuraman, l’aventure est loin d’être terminée car dit-il, « on veut réaliser le rêve de nos clients en faisant de cet endroit un lieu convivial et un rendez-vous incontournable pour ceux qui veulent se détendre dans la bonne humeur, apprécier ce cadre magnifique et partager un bon repas. »