Richard Laverdure, président de la Government Services Employees Association Printing, dénonce une « atmosphère malsaine » à l’imprimerie du gouvernement. Pour renverser la vapeur, le syndicat compte sur les propositions soumises pour le rapport du Pay Research Bureau 2013.
« Une atmosphère malsaine règne actuellement à l’imprimerie du gouvernement », déclare au Mauricien le président de la Government Services Employees Association (GSEA) Printing. Richard Laverdure dénonce : « Des fonctionnaires de certaines sections sont favorisés, surtout lorsqu’il est question de promotion. »
Richard Laverdure pointe aussi du doigt le management du Government Printing Department, qui s’est « accaparé » du Government Printing Workers Union. « Ce syndicat est un allié du management. Les membres exécutifs jouissent de certaines facilités. Il y a une politique de deux poids, deux mesures. Notre syndicat est limité en ce qui concerne les time offs pour nos réunions », dit-il.
Le président de la GSEA Printing sollicite ainsi l’intervention du Bureau du Premier ministre. L’association mise principalement sur le rapport du PRB 2013 pour changer la tendance. « Un changement radical s’impose au niveau de l’administration », fait comprendre Richard Laverdure.
Dans le document soumis, la GSEA Printing  explique que les points avancés lors du dernier rapport du PRB en 2008 n’ont pas été pris en considération. « The Union is however at pain to draw the attention of the Bureau on the fact that the latter has not been given due consideration on several pertinent anomalies presented in the previous report of the PRB 2008, giving rise to injustice at various levels of the department structure », déplore-t-il. Parmi ses propositions, elle demande que le « technical staff » soit nommé assistant government printer et printing officer.
La GSEA est aussi pour l’abolition du système de « roster », qui génère plus de perte d’argent qu’il n’en rapporte, selon elle. Le syndicat affirme qu’avant la mise en place de ce système le 1er juillet 1997, l’imprimerie du gouvernement fonctionnait à merveille. « Avec le roster, il y a bien plus de dépenses. L’électricité tourne autour de Rs 1,8 million par an alors qu’il faut compter environ Rs 4,8 millions pour le transport pour la même période. Il y a également d’autres dépenses… » soutient M. Laverdure.