Les créanciers de la société Mauritius Stiationery Manufacturers Co Ltd (MSM), mise sous administration depuis quelques jours conformément à la section 215 de l’Insolvency Act de 2009, ont eu hier matin une rencontre avec l’administrateur désigné, Gérald Lincoln, pour faire le point sur la situation financière de l’entreprise et ses obligations vis-à-vis de ses fournisseurs.
C’est à la demande de Gérald Lincoln, Managing Partner du cabinet Ernst & Young que cette réunion a pu être organisée, et au cours de laquelle l’administrateur a obtenu le soutien des créanciers pour la poursuite des activités de l’imprimerie. « Il n’y aura pas de fermeture immédiate », a annoncé Gérald Lincoln au Mauricien à l’issue de la rencontre. « Les créanciers vont continuer à jouer le jeu », a-t-il ajouté.
MSM, indique les milieux autorisés, compte environ 250 créanciers pour des montants unsecured totalisant quelque Rs 60 millions. Les crédits garantis offerts par les institutions financières à l’entreprise sont beaucoup plus élevés, approchant les Rs 380 millions, dont un peu plus de 90 % accordés par la Mauritius Commercial Bank. La State Bank of Mauritius et Anglo-Mauritius sont aussi les financiers de MSM.
« Je reste optimiste quant à l’avenir de l’entreprise. Je pense qu’on pourra trouver un repreneur afin que les activités de MSM puissent se poursuivre, ce qui aidera au maintien des emplois. La réunion de ce matin s’est déroulée dans un bon état d’esprit. Les créanciers ont promis leur soutien à MSM », a indiqué Gérald Lincoln.
Mais, au cours de cette même réunion, le Managing Partner d’Ernst & Young a annoncé qu’il a décidé de passer la main avec effet immédiat à Michel Chan Sui Ko, un expert-comptable indépendant, du fait que le cabinet qu’il dirige a déjà assuré l’audit des comptes de MSM. En effectuant la passation des pouvoirs à Michel Chan Sui Ko, Gérald Lincoln a déclaré qu’il continuera à apporter toute sa collaboration au nouvel administrateur dans la recherche d’une solution aux problèmes de MSM.