Le centre municipal de St-François à la route militaire porte désormais depuis hier le nom d’Abdul Amid Goolam Mohamed Issac. Ce changement de nom a fait l’objet d’une cérémonie qui a permis l’inauguration de la bibliothèque du bâtiment qui comporte une salle récréative, un espace informatique et une salle de conférence.
Mahmad Khodabaccus a pour sa part profité de l’occasion pour expliquer ce qui a été fait durant cette année par la mairie de Port-Louis. Le Lord-maire a aussi précisé que beaucoup de projets sont en cours et qu’il « est très important que l’éducation soit à la portée de tous. De plus, la lecture est un facteur très important. Il faut qu’elle soit accessible à tous. »
Le ministre du Travail a, lui, exprimé son contentement et sa fierté d’appartenir à ce pays. « Avant nous, pour beaucoup qui ont foulé ce sol et se sont battus pour la justice et le social, le pays passait avant tout. C’est cet exemple que nous devons suivre à titre d’encouragements », a affirmé Shakeel Mohamed.
Pour le député travailliste Reza Issack, sa vie serait parallèle à celle de Gorah Issac. « Nous sommes très différents mais je pense que nous suivons le même parcours, je me retrouve à travers lui », a-t-il avancé.
Le ministre des Collectivités locales Hervé Aimée a quant à lui souhaité « que chaque habitant des régions différentes prenne en main leur ville. Il faut qu’ils soient unis pour que les choses puissent avancer ». Et depuis quelques années, beaucoup de choses ont prit naissance dans la capitale, a-t-il ajouté.
Gorah Issac est né en 1910. Il a été conseiller municipal à Port-Louis entre 1951 et 1953, sous la bannière du Parti travailliste. Il est décédé en 1972 après une riche carrière au service de la population.