Le centre régional de la Small and Medium Enterprises Development Authority (SMEDA), situé rue Remono à Curepipe, a été inauguré cette semaine. D’une superficie de 1 800 pieds carrés, il est réparti sur deux étages. Il accueille deux unités : Business counselling and facilitation pour des conseils aux entrepreneurs et aide dans leurs démarches et Formation.
L’unité de Business Counselling and facilitation offre un service d’information sur les étapes à suivre pour la mise sur pied d’une entreprise, assiste les entrepreneurs dans la prévision des profits et pertes et fournit des informations sur les différents prêts. Les personnes intéressées pourront aussi s’enregistrer en vue de bénéficier des différents incentives et plans mis sur pied par la SMEDA. En termes de business facilitation, des officiers fourniront un service d’aide aux entrepreneurs dans leurs relations avec les municipalités, conseils de District, ministères et autres départements pour l’obtention de permis, licences et autorisations.
L’unité de formation offrira des cours dans les domaines suivants : soins de beauté (coiffure, spa), mode et stylisme, bijoux fantaisie, décoration intérieure, couture et broderie, travail du bois, artisanat, céramique et poterie, confection de rideaux, peinture sur soie, pyrogravure, packaging et personality building. Le centre dispensera également des cours en informatique aux habitants de la région.
Présent à l’inauguration du centre, le ministre du Business, des Entreprises et des Coopératives Jim Seetaram a déclaré : « Nous pratiquons une politique de proximité qui passe par la décentralisation. Ainsi, c’est le quatrième SMEDA Regional Centre qui est mis sur pied après ceux de Triolet, St Pierre et Bon-Accueil ». Ce centre, dit-il, est destiné aux entrepreneurs comme aux aspirants entrepreneurs. Il a exhorté ces derniers à profiter au maximum des facilités et services offerts par le centre et insisté sur l’innovation et le fait de concevoir des produits de qualité. « Ce centre régional vous en donnera la possibilité. Il vous permettra de vous professionnaliser. Le label mauricien doit être reconnu. Nos produits doivent être export-ready », a lancé Jim Seetaram aux entrepreneurs présents. Il estime ainsi que Maurice peut faire une percée sur le marché régional aussi bien qu’international. « Il y a des pays africains avec des taux de croissance de 10 % qui peuvent s’intéresser à nos produits », estime-t-il tout en réaffirmant sa confiance dans le potentiel mauricien.
Lors de son intervention, le ministre a rappelé les initiatives prises par le gouvernement pour aider les petites et moyennes entreprises (PME) telles que le SME Financing Guarantee Scheme pour l’accès aux finances (à ce sujet, plus de Rs 600 M de facilités de crédit ont déjà été approuvées), l’accès à l’espace industriel (Parcs Industriels à La Tour-Koenig, La Valette, Roche-Bois, entre autres) et l’accès à la technologie. La SMEDA offre depuis peu aux entrepreneurs la possibilité d’accéder à la technologie Cloud computing à moindre coût.