Roche-Bois dispose enfin de son marché, après des années d’attente des habitants de ce quartier nord de la capitale. L’inauguration du nouveau complexe a eu lieu hier après-midi par le vice-Premier ministre et ministre des Infrastructures publiques (MPI), qui est également responsable de la NDU. Questionné par les journalistes, Anil Bachoo a déclaré qu’il n’aurait « aucune difficulté à travailler avec Bérenger ».
Étaient également présents hier, Hervé Aimée, ministre des Administrations régionales, Shakeel Mohamed, en sa capacité de député de la région (circonscription N°3) et Dorine Chukowry, la lord maire, avec laquelle le handing over du bâtiment aura lieu aujourd’hui.
Les discours ont été marqués par deux interventions d’Hervé Aimée, qui a tenu à donner la réplique à la lord maire et qui a abordé l’actualité politique actuelle. Dans la première, le ministre a répondu à Dorine Chukowry, qui a insisté sur le fait que, selon elle, administrer un nouveau marché n’est pas mauvais pour l’administration municipale, mais qu’il fallait que le ministère consente à mettre à sa disposition les ressources nécessaires, financières autant qu’humaines.
Mais pour le ministre il n’est pas nécessaire pour la municipalité de Port-Louis (MPL) de recevoir une allocation et un personnel supplémentaire afin de pouvoir gérer le nouveau marché. « Pe tet ki Madam la pa kone me nouvo la lwa lor ki mo finn amene don bann le mer ek konseyer plin pouvwar pou trouv finans ek pernonel pou fer sa travay la », a dit le ministre. Selon lui, la lord maire peut puiser dans le General Fund, dans lequel Port-Louis dispose de Rs 300 millions, alors qu’au niveau du personnel il trouve qu’à la MPL, il y a un surplus d’employés qu’il suffit de redéployer.
D’autre part, à un certain moment lors de son discours, alors qu’il parlait des réalisations du gouvernement dans tous les quartiers de l’île, « san get figir, nou pa zis fer promes, nou realiz osi bokou proze », Hervé Aimée a soutenu qu’environ 75 à 80 % des projets qui ont été concrétisés dans le quartier de Roche-Bois ont été réalisés par le gouvernement PTr/PMSD. À un certain moment, il a laissé échapper : « Ena dimoun ki ti kritik nou zordi zot trouv nou bon… Kik fwa pli lwin zot pou mars ar nou… »
Après la cérémonie, des journalistes ont cherché à faire parler Anil Bachoo sur une éventuelle alliance PTr/MMM. Il a simplement déclaré qu’il n’aura aucune difficulté à travailler avec Paul Bérenger. Il a ajouté qu’en politique, il n’y a pas d’ennemis. Approché également, Shakeel Mohamed s’est contenté de dire que « nous sommes venus à Roche-Bois pour parler d’une alliance, celle entre les habitants et leurs représentants ».
Dans un autre ordre d’idées, le ministre Mohamed a sollicité la collaboration de la MPL afin de pouvoir concrétiser un projet qu’il tient à coeur en sa capacité de député de Roche-Bois. Il s’agit de l’aménagement d’un food court à l’entrée du port franc. Ce projet, qui permettrait à plusieurs femmes d’avoir une petite exploitation commerciale, bénéficiera du soutien financier de plusieurs firmes actives dans la région, a-t-il assuré. L’apport de la municipalité est vital parce que le terrain identifié lui appartient.
Le marché de Roche Bois lui-même est un projet conjoint NDU/MPI qui a nécessité des dépenses de Rs 26,4 millions… Le nom de Mario Flore a été évoqué en premier par Shakeel Mohamed, parce qu’il se souvient de lui pour avoir été sur tous les fronts lorsque les intérêts des habitants de Roche-Bois étaient en jeu. Tous les intervenants ont accepté la proposition du ministre du Travail à l’effet que le marché portera le nom de cet homme qui a tant milité pour le progrès de son quartier.