Après l’important sinistre d’hier matin à Cernol Chemicals Ltd, l’heure est au bilan. Les premiers chiffres disponibles jusqu’ici font état de pertes de plus de Rs 25 millions. Par ailleurs, l’incendie de cette compagnie engagée dans la fabrication de détergents et de produits chimiques a causé des dégâts collatéraux. Plusieurs poissons d’une rivière à proximité sont morts ; l’eau aurait été polluée par les produits chimiques.
Les recoupements d’informations recueillies en fin de matinée confirmaient qu’une délégation du ministère de l’Environnement et des officiers de police s’apprêtaient à se rendre sur les lieux en vue d’une première inspection quant à ce cas allégué de contamination d’eau. Toutefois, à la mi-journée, aucun chiffre n’était disponible concernant le nombre de poissons morts à la suite du déversement de détergents et de produits chimiques, balayés par l’eau utilisée pour circonscrire le feu. Certaines craintes étaient également ressenties concernant la santé des habitués des baignades dans cette rivière.
Par ailleurs, plusieurs unités de pompiers étaient toujours dans l’enceinte de la compagnie ce matin en vue de déblayer les débris — après avoir lutté contre les flammes durant plusieurs heures. L’alerte a été donnée à 2 h 32 hier. Les pompiers de la caserne de Coromandel étaient les premiers à arriver sur les lieux à Petite-Rivière. Devant l’ampleur du sinistre, les soldats du feu devaient solliciter leurs collègues de Port-Louis et de Quatre-Bornes. « Les hommes sur le terrain devaient éprouver certaines difficultés à cette heure de la nuit. Les locaux étaient fermés et nous étions confrontés à un manque de visibilité. Il n’y avait aucun guide sur les lieux pour nous donner des indications et des repères, qui sont très importants dans ce cas de figure compte tenu du danger que représentent les produits chimiques », explique le Divisional Fire Officer, Dorsamy Ayacooty.
Le premier étage de Cernol Chemicals Ltd devait ainsi être en proie aux flammes durant plusieurs heures. Le sinistre menaçait un dépôt de chlore et le bloc administratif. Ce n’est qu’aux alentours de 16 h hier que l’incendie a été entièrement circonscrit. Les dégâts sont jugés importants avec la majeure partie du premier étage ravagée. Les bureaux ont été épargnés, sauf le département des archives qui a été endommagé principalement par l’eau utilisée pour venir à bout de cet incendie.
Selon certaines sources, le chiffre de Rs 25 M de dégâts devrait facilement augmenter au fur et à mesure du bilan. La police a ouvert une enquête pour déterminer les causes exactes de l’incendie.