Jane Maclean, ancienne directrice du laboratoire scientifique (FSL), a soutenu dans un rapport qu’elle a rédigé sur ses conclusions quant à l’incendie qui a eu lieu chez Harish Boodhoo le 1er mars 2011 : « In my opinion, the fire was started by person (s) unknown distributing an accelerant around the back of the pickup truck and lighting it with a naked flame ». Le magistrat Kevin Moorghen, qui a présidé l’enquête judiciaire instituée par le DPP pour situer les causes de cet incendie, a donné hier, lors de la dernière audience de cette instance, lecture de ce rapport.
Cette audience était la troisième et la dernière dans cette affaire. Un seul témoin a été entendu. Il s’agit de Robin Ramsurn, Senior Electrical Engineer du Energy Services Division (ESD), département du ministère de l’Energie et des Services publiques. Avant de clore la séance, le magistrat a annoncé qu’il fera connaître ses conclusions le 4 juin prochain.
Robin Ramsurn a indiqué qu’il a été informé, le 1er mars 2011, vers 12 h 35, de l’incendie par le Deputy Director de l’ESD. Vers 14 heures le même jour, deux techniciens et lui-même du département, M. Jheengut et Tajoo, se sont rendus sur le site de l’incendie, accompagnés d’officiers de police basés à Phoenix.
Ils ont observé ce qui suit : a) A car port was damaged by fire. A fluorescent fitting in the car port and its associated electrical wiring were completely damaged by fire ; b) CEB electric supply was available on the site ; c) The main distribution board comprising of an incoming circuit breaker of rating 50A and four outgoing fuses of ratings 15A (two units), 30A (one unit) and 45A (one unit) were tested and found to be in good running condition. ; et d) There were no residual current devices in the electrical installations. Les conclusions de cette équipe quant à la cause de l’incendie sont que le feu n’était pas dû à une faute électrique. Elle recommande toutefois que le propriétaire de la maison fasse installer « a residual current device in his electrical installation ».
Dans son rapport, Jane Maclean commence par dire que le feu a pris dans le garage qui est ouvert sur la véranda de la maison elle-même. « The fire had started around the back of a diesel pickup truck. The fire had subsequently spread from this vehicule to a petrol Proton Saloon car parked in front under the carport », ajoute-t-elle. Elle est d’avis qu’il y a eu beaucoup de flammes autour du pickup causées probablement par le réservoir de diesel en plastique qui a fondu.
« The burning diesel had then run down the slight out towards the main gate (Diesel will not cause an explosion but if pre-heated will add to the general fuel load of a fire). Examination of some burnt areas, which could not have been contaminated by the diesel spillage from the pickup truck tank revealed debris that smelt of accelerant, possibly petrol (although this would need to be confirmed by chemical analysis », poursuit l’ancienne directrice du FSL.
Rappelons que cette appréhension a été confirmée par l’examen effectué par A. Domun, Senior Forensic Technologist du FSL qui a déposé son rapport lors d’une audience précédente de l’enquête judiciaire. En effet, il avait entrepris deux examens, l’un (DR1) sur les Fuses debris and soil from ground near rear offside tyre of van 6559DC10 et le second (DR2) sur les Charred debris and soil provenant de la partie se trouvant avant le pickup. Ses conclusions sont les suivantes : « Examination revealed the significant presence of motor spirit in Exhibit DR 2 only and the presence of diesel in both exhibits. Et de terminer son rapport en rappelant que « Motor spirit is a highly flammable liquid ».