« Showkutally Soodhun et moi avons chacun reçu un appel du Surintendant de police Kallee, jeudi dernier, nous demandant de nous présenter le jour même au Central Criminal Investigation Division (CCID) aux Casernes Centrales. Lorsque j’ai voulu connaître le motif de cet appel, il m’a répondu que c’était dans le cadre de l’incendie criminel survenu chez Harish Boodhoo, l’année dernière », a dit en substance Pravind Jugnauth, leader du MSM. C’était hier matin, lors d’une conférence de presse au siège du parti au Sun Trust. 
A ce stade, Pravind Jugnauth est formel: ni lui ni Showkutally Soodhun ne se présenteront au CCID sans savoir de quoi il en retourne. « Le surintendant Kallee a sûrement oublié que je suis un avocat de profession. D’ailleurs, c’est mon droit de citoyen de savoir de quoi on m’accuse. We have to know with what we are going to meet in this case », dit-il. Selon lui, cette convocation fait suite à des manipulations dont est sujette la police.
Etonné, le leader du MSM dit avoir cherché des détails pour savoir d’où « viennent ces accusations. » « L’officier m’a confié qu’il ne pouvait rien me dire et que je devais venir au CCID pour avoir plus de détails », ajoute-t-il. 
Le leader du MSM s’insurge contre la manière d’utiliser la Police pour persécuter l’opposition.
L’incendie est survenu le 1er mars 2011, lors duquel deux véhicules d’Harish Boodhoo ont été la proie de flammes avec une partie de ses biens personnels.
Dans un autre volet de sa conférence de presse, Pravind Jugnauth s’est longuement appesanti sur l’augmentation du prix du sucre. « Le prix est passé de Rs 5,50 le kg à Rs 40 le kg en seulement cinq ans. Grâce à l’accord passé entre Navin Ramgoolam et la Mauritius Sugar Producers Association (MSPA), Rs 5 millards ont été données en cadeau, sur une période de 10 ans, à des barons sucriers », tonne-t-il.
Le leader Orange a, par ailleurs, déploré les gaspillages des fonds publics en ce qui concerne les travaux des Infrastructures Publiques. S’agissant des allégations à l’effet que le contracteur retenu pour les travaux du pont Colville Deverell serait banni par la Banque Mondiale – allégations vite démenties par le ministre Anil Baichoo –. Pravind Jugnauth dit souhaiter plus de détails à ce sujet.