Poursuivis pour complot dans l’affaire Toorabally, le notaire Vinay Deelchand et ses trois acolytes, Sandeep Appadoo, Mahendra Choonea et Dharmanand Sambon, qui font face à un nouveau procès dans cette affaire, contestent un amendement à l’acte d’accusation. Amendement qui se lit : “to throw cocktail Molotov to a building with intent to endanger life…” au lieu de “to set fire to a building…”. Les hommes de loi de la défense évoquent un abus de procédures. L’affaire sera appelée devant la Cour intermédiaire ce lundi.

Les quatre accusés avaient été reconnus coupables d’avoir donné des instructions pour mettre le feu à la résidence d’Anwar Toorabally. Ils avaient obtenu la liberté conditionnelle contre une caution de Rs 100 000 chacun. Ils avaient également été appelés à « bien se tenir » pendant trois ans, au risque de purger trois ans de prison en cas d’entorse. Après le verdict, ils avaient fait appel de leur condamnation.

En appel, la Cour suprême avait ordonné un nouveau procès contre les quatre protagonistes. La magistrate s’était principalement appuyée sur la version du témoin principal dans cette affaire, Antoine Chetty, qui, avait-elle souligné dans son jugement, avait déposé « de façon claire et cohérente » en cour.