Après l’incendie qui a ravagé, vendredi, le bâtiment abritant l’Univers M, revendeur de pneus de la marque Michelin et d’autres équipements, la direction de l’entreprise annonce une reprise de ses activités dès demain. Rappelons que les flammes ont complètement détruit le bâtiment et les dégâts, selon certaines sources, s’élèveraient à Rs 100 millions.
« À travers la société Axess, à laquelle Univers M est affiliée, nous pourrons offrir les services concernant les pneus. Et avec le concours de notre réseau de revendeurs à travers l’île, nous allons reprendre nos activités. Nous ne serons pas à 100 % opérationnel, mais un retour aux activités est prévu à partir de demain », a déclaré Bruno Goder, le manager de Univers M, à Week-End, hier soir.
À ce stade, le responsable de cette société, située dans la zone industrielle de Pailles, préfère ne pas s’aventurer dans une estimation des dégâts même si certaines sources avancent que le préjudice causé est évalué à environ Rs 100 millions.
De son côté, l’enquête policière, avec le concours des pompiers, a établi que le sinistre s’est déclaré dans les stores de l’Univers M aux alentours de 5 h 40, vendredi. L’incendie, d’une ampleur considérable, a nécessité la mobilisation de pompiers venant de quatre casernes de l’île (de Coromandel, de Port-Louis, de Quatre-Bornes et de Curepipe) qui ont lutté pendant plus de trois heures contre les flammes qui se propageaient très rapidement des stores de la compagnie, au département administratif et le point de vente. Les flammes ont tout détruit, le stock de pneus, aussi bien que les équipements de l’atelier. Les pompiers sont parvenus cependant à récupérer une somme d’argent se trouvant dans un des tiroirs du département administratif. L’argent a été remis par les pompiers à la direction en présence des responsables de la police sur les lieux du sinistre vendredi matin.
Après un premier prélèvement d’indices effectué par des éléments de la Scene Of Crime Office et les experts du Forensic Science Laboratory, l’enquête policière est toujours en cours en vue d’établir la cause exacte de ce grave incendie.