À ce stade, au moins une vingtaine de pompiers, des casernes de Port-Louis, Coromandel et Quatre-Bornes sont mobilisés au centre de transfert de La Chaumière, sous la responsabilité de SOTRAVIC, et au site de compostage de la Solid Waste Recycling Ltd. D’importants moyens ont été déployés afin que la situation revienne à la normale dans les meilleurs délais avec la société Solid Waste Recycling Ltd apportant un soutien logistique aux sapeurs-pompiers, en mettant à la disposition de ces derniers des excavateurs, des JCB et des citernes d’eau.
Tout comme l’incendie qui s’est déclaré aux petites heures du matin lundi dernier dans le centre d’enfouissement de Mare-Chicose, le sinistre de La Chaumière devra prendre des jours avant d’être complètement circonscrit. Les pompiers engagés dans cette opération laborieuse soutiennent au Mauricien que c’est à partir de cet après-midi qu’une indication sera donnée quant au nombre de jours durant lesquels ils devront être affectés sur ce site.
Même si les responsables des opérations affirmaient à la mi-journée que la situation était « sous-contrôle », les pompiers sont confrontés à plusieurs inconvénients majeurs. D’abord, le temps venteux n’a fait que répandre le feu sur les tonnes de déchets se trouvant à cet endroit. De plus, l’épaisse fumée qui a envahi ce site gêne considérablement les opérations enclenchées depuis hier après-midi. Toutefois, des sources rassurent qu’il n’y a aucun danger de toxicité.
D’autre part, les opérations se poursuivent 24h/24 dans la région de Mare-Chicose en vue de maîtriser complètement le sinistre et de maintenir une surveillance sur les poches qui brûlent sous la surface. Jusqu’ici, entre 2 et 3 hectares de détritus ont été détruits par les flammes. Entre-temps, le ministère de l’Environnement s’est engagé dans une tentative de rassurer la population des alentours du sinistre en affirmant que la qualité de l’air était « within standards ». Cette garantie donnée par l’Environnement découle des tests effectués dans les régions avoisinantes sur une base journalière depuis que cet incendie s’est déclaré.