Air Mauritius et le departemant de l’aviation civile ont ouvert une enquête sur le grave incident qui a touché le vol MK 852, un Airbus A 340-300 en provenance de Johannesburg dans la nuit du jeudi 28 juillet dernier vers 19 heures, qui a soudainement été pris dans une « unexpected turbulence » alors que l’appareil se trouvait à 11 000 pieds d’altitude et amorcait sa descente vers l’aéroport SSR de plaisance où il était attendu 10 minutes plus tard. L’avion transportait 65 passagers et 13 membres d’équipage quand l’incident s’est produit. L’enquête devra déterminer pourquoi cette zone de turbulence n’a pas été repérée par les équipements et le radar de l’avion et si une quelconque responsabilité des pilotes est engagée.
Un passager blessé qui avait été projeté de son siège, a été admis à la clinique Fortis-Darné, et six membres d’équipage ont été soignés pour des blessures. Tel est le bilan de cet incident inattendu qui est finalement assez mince quant on considère que l’avion a soudainement perdu de l’altitude et s’est mis à trembler surtout qu’à cette phase de la descente vers la destination l’obligation n’est pas faite aux passagers de porter la ceinture de sécurité.
Cinq des blessés ont pu regagner leur domicile dans la soirée alors que le sixième est resté en observation médicale pour une journée supplémentaire où il a reçu la visite du Chief Executive Officer par intérim André Viljoën et de l’Executive Vice-President (Communications and Marketing) Donald Payen.
Les deux responsables de la compagnie aérienne nationale ont tenu à rassurer le passager blessé, et par extension tous les autres passagers et membres d’équipage, quant à la nature de cette turbulence subite et regrettent les inconvénients en réaffirmant que la sécurité des passagers et du personnel navigant demeure la priorité des priorités d’Air Mauritius. Air Mauritius, de son coté, a déjà transmis un rapport au Département de l’aviation civile.