Fermée depuis jeudi dernier pour un grand nettoyage après la découverte d’un cafard mort dans un pain qu’elle a vendu, la cafétéria de l’Université de Maurice sera à nouveau inspectée aujourd’hui par des officiers du département sanitaire, qui devront déterminer si elle est en mesure de reprendre ses activités. Du côté de l’administration, cependant, l’on étudie la possibilité de relancer l’appel d’offres pour le choix d’un nouveau prestataire pour la cantine.
Le département sanitaire avait ordonné la fermeture de la cafétéria de l’Université de Maurice à partir de jeudi dernier après la découverte d’un cafard dans un pain végétarien vendu par cette dernière. Mercredi après-midi, tout le personnel et les étudiants ont été informés par mail par l’administration de l’UoM que la cantine serait fermé jusqu’à nouvel ordre. Le cleaning staff de l’institution s’est alors attelé au grand nettoyage de la cafétéria, exercice qui a pris fin vendredi. La cafétéria doit donc être de nouveau inspectée par l’équipe sanitaire aujourd’hui, qui déterminera si elle est en mesure de reprendre ses activités. À noter que les étudiants reprennent les cours le lundi 21 alors que le personnel de l’UoM a repris le travail le 7 janvier. Ainsi il y a une grande possibilité que la cantine rouvre ses portes demain. Si sur le campus l’on soutient que l’actuel prestataire de la cantine a souhaité démarrer ses activités dès aujourd’hui, au niveau du ministère de la Santé l’on maintient que la réouverture se fera uniquement suivant les instructions des officiers du ministère de la Santé.
Ainsi, si la cafétéria reprend ses activités demain, la possibilité qu’un nouvel exercice d’appel d’offres soit relancé afin de trouver un nouveau prestataire n’est pas à écarter. L’actuel prestataire, dont le contrat est arrivé à terme en juin 2012, et qui depuis a bénéficié de plusieurs extensions temporaires en attendant qu’une décision finale soit prise par le Bid Evaluation Committee, sera ainsi appelé à gérer la cafétéria jusqu’à nouvel ordre.
La décision de rouvrir la cafétéria avec le même prestataire n’est pas bien accueillie par la communauté estudiantine, qui soutient avoir à maintes reprises dans le passé fait des doléances à la direction de l’UoM au sujet des problèmes d’insalubrité à la cantine. Des doléances qui selon ces étudiants n’ont jamais trouvé écho en dépit d’une pétition signée par plus de 3 000 étudiants. Ces jeunes attendent la rentrée lundi prochain pour décider de la marche à suivre. Un appel à la solidarité pour boycotter la cafétéria a été lancé sur le réseau Facebook des étudiants.