Ce sera selon toute vraisemblance mercredi que le comité disciplinaire fera connaître son verdict quant aux incidents survenus à huit minutes de la fin et à l’issue de la finale de la Republic Cup de handball. Une finale qui avait opposée l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill au Curepipe Starlight le 30 avril au gymnase de Phoenix et qui avait favorisé les desseins de la formation curepipienne. Accompagnés de leur homme de loi, cinq joueurs de l’USBBRH présenteront leur défense la semaine prochaine.
Le comité disciplinaire, dirigé par Sanjay Dabydin, vice-président de l’Association mauricienne de handball (AMH) et qui comprend Jean-Marie Rock et Nicolas Tuyau, a tenu une première réunion mercredi dernier. Les cinq joueurs, à savoir David Malié, Pascal Azor, Stephano Chowrimootoo, Jean-Paul Shadrac et Thierry Étrange, étaient accompagnés de leur homme de loi. Ce dernier a fait une requête à l’effet d’avoir les charges portées contre les joueurs en écrit. Les membres du comité disciplinaire ont agréé à cette requête.
Il est reproché à Azor, Chowrimootoo, Shadrac et Étrange d’avoir menacé un des arbitres, à savoir Jason Carpooran. Pour ce qui est de Malié, il aurait, selon le rapport des arbitres, tenu des propos grossiers à leur encontre et les aurait bousculés. Qui plus est, il aurait endommagé une chaise, selon le témoignage du préposé du gymnase.
Si ces cinq joueurs sont trouvés coupables, la grille de sanctions sera appliquée. Dans ce cas précis, David Malié, coentraîneur de la sélection du Challenge Trophy, risque très gros. Et ce, du fait qu’il avait déjà écopé d’une suspension d’un an en 2014. Une sanction qui avait été réduite afin qu’il puisse se retrouver dans la sélection des Jeux des îles.
Il est à noter que David Malié s’est retrouvé impliqué dans un autre incident au cours de cette finale. Suite à un accrochage avec Olivier Myrthil, il avait écopé d’un carton rouge direct pour avoir expédié le ballon au visage de son adversaire. Quant à Myrthil, il avait été sanctionné d’une troisième sortie de deux minutes, ce qui équivalait à un carton rouge. Une vidéo avait été projetée mercredi dernier pour confirmer cet incident. Les membres du comité disciplinaire avaient également convoqué Eugelio Deschamps, joueur du Plaisance HBC, accusé d’avoir lancé une cannette de bière sur le terrain, alors qu’il se trouvait dans les gradins. Accompagné lui aussi de son homme de loi, il a nié ce fait, mais a accepté avoir invectivé les arbitres. Ayant présenté ses excuses, il sera mis au courant de la décision prise à son encontre au début de la semaine prochaine.