Le Swami Vivekananda International Conference Centre, Pailles, accueillera les 15 et 16 septembre prochains le tout premier Dis’Ability Business Forum. Organisé par le ministère de la Sécurité sociale, en collaboration avec le Training and Employment of Disabled Persons Board (TEDPB) et la Rainbow Foundation, cette plate-forme a parmi ses objectifs d’augmenter l’employabilité des personnes avec handicap en mettant l’accent sur leurs compétences et non sur leur handicap et en leur permettant d’avoir un meilleur accès à l’information et à la formation.
Le forum réunira, entre autres, les handicapés et leurs parents, les représentants de divers ministères et ceux des organisations non-gouvernementales ainsi que les employeurs potentiels. « Ce Dis’Ability Business Forum vise à mettre l’accent sur les compétences des personnes handicapées et non sur leur handicap », a expliqué hier la ministre de la Sécurité sociale, de la Solidarité nationale et des Institutions réformatrices lors d’une rencontre avec la presse à son bureau à Port-Louis. Sheila Bappoo était entourée, entre autres, des représentants du TEDPB, dont sa présidente, Danielle Wong.
« Le Dis’Ability Business Forum 2014 marquera une avancée significative dans l’inclusion de personnes handicapées à Maurice en permettant aux représentants des entreprises mauriciennes, aux corps para-étatiques et ministères, aux ONG à mieux voir et comprendre ce dont sont capables les personnes avec handicap », précise Sheila Bappoo.
Citant le Population Census 2011, la ministre a affirmé que Maurice comptait environ 60 000 handicapés. « Quand on retire les handicapés sévères, les personnes âgées avec un handicap, incluant les enfants, nous arrivons à un pourcentage de 25 % de ces 60 000 personnes éligibles à un emploi. De ces 15 000 handicapés, 8 400 ont déjà un emploi, selon le TEDPB. Ce qui nous fait qu’actuellement seuls 6 000 handicapés sont à la recherche d’un emploi et veulent travailler. Nous sommes confiants que le Dis’Ability Business Forum donnera une nouvelle impulsion à l’employabilité des handicapés ».
Dans ce contexte, Sheila Bappoo a révélé que 1 171 employeurs sont enregistrés auprès du TEDPB, alors que 814 ne le sont pas, tandis que seulement 34 des compagnies enregistrées se conforment au quota de 3 % d’embauche de personnes handicapées. « C’est inacceptable, d’autant que si seulement 2 000 entreprises embauchaient chacune trois handicapés, notre problème de 6 000 handicapés cherchant un emploi serait résolu. Tout repose donc désormais entre les mains des employés du privé, des corps para-étatiques et même de la Public Service Commission, d’où notre appel pour qu’ils viennent en nombre constater ce dont sont capables nos camarades handicapés », a-t-il poursuivi.
La ministre a ensuite donné le détail du déroulement de ces deux journées. Le Dis’Ability Business Forum sera en trois volets : une conférence et des ateliers de travail, une exposition et une Job Fair. Il y aura trois ateliers de travail : le premier sous le thème « Be Disability Confident », dans le deuxième on discutera de « Corporate Social Responsibility and Disability » et le troisième abordera les « Employment Strategies and Perspectives for Career Development ».
L’exposition, étalée sur ces deux jours, visera à mettre en valeur les compétences des handicapés et à renforcer le réseau entre les entrepreneurs et le TEDPB.
La Job Fair, qui bénéficiera de la participation des employeurs du secteur privé et des représentants de divers ministères, vise à identifier les opportunités de formation, d’embauche, et à améliorer l’accès des handicapés dans le monde de l’information.
Sheila Bappoo procédera à l’ouverture du premier atelier, tandis que le ministre Suren Dayal présidera l’atelier sur le CSR. Le ministre Shakeel Mohamed ouvrira le troisième atelier.
Le Dis’Ability Business Forum 2014 bénéficiera de l’expertise de trois personnes-ressources : Lord Collin Lowof Dalson (UK), président de l’European Blind Association ; Javed Abidi, président de Disabled People’s International et directeur du National Centre for the Promotion of Employment for Disabled People (Inde) et Phillip Balin, directeur de l’Association régionale pour les personnes sourdes et malentendantes (France).
« La participation de ces étrangers sera inestimable car ils nous permettront d’avoir de nouvelles perspectives en termes de stratégies novatrices à adopter », affirme Sheila Bappoo.