L’aide indienne, en vue d’améliorer le stockage des produits pétroliers à Maurice, a été sollicitée par le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des consommateurs Ashit Gungah, qui participe actuellement à la 4th India-Africa Hydrocarbon Conference, à Delhi. Cette question a été évoquée hier lors d’une rencontre entre Ashit Gungah et le ministre indien du Pétrole et du Gaz naturel, Dharmendra Pradhan. Les discussions ont porté, entre autres, sur le projet du gouvernement mauricien de faire de Port-Louis un « petroleum and bunkering hub ». D’où la volonté mauricienne de solliciter l’expertise indienne pour le stockage de produits pétroliers. Le contrat liant Maurice à la MRPL a aussi été abordé, mais aucun détail n’a transpiré.
La 4th India Africa Hydrocarbon Conference a lieu à Delhi aujourd’hui et demain. « The Conference is aimed at greater cooperation between India and African continent towards “Development Transmitting Partnership” in the field of Hydrocarbons. It is a continuation of the discussion revolving around synergies between India and Africa and will strengthen the ties between the two. The partnership would enable India to enhance its energy security while nurturing Africa’s Hydrocarbon’s sector growth on several fronts like capacity building, environmental sustainability, human resource development and employment generation », souligne un communiqué du gouvernement indien.
L’Inde importe 75% de ses besoins en hydrocarbure alors que plusieurs pays africains disposent de vastes réserves. La conférence permet par conséquent de développer des partenariats dans le domaine de l’exploitation des ressources en hydrocarbures et de développer le secteur énergétique dans ces pays.
Quelque 22 pays africains participent à cette conférence, dont neuf sont représentés par des ministres venus d’Algérie, du Maroc, de Maurice, du Liberia, du Soudan, du Soudan du Sud, de Tunisie, du Sénégal et de Guinée équatoriale.