Les états-majors des partis politiques parlementaires étaient présents en force hier à la réception offerte par le Haut-commissaire de l’Inde Abhay Thakur à l’hôtel le Méridien à l’occasion de la célébration du 71e Independence Day de l’Inde.
Ainsi, outre la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, le Premier ministre, Pravind Jugnauth et le ministre mentor, sir Anerood Jugnauth, tous les leaders des partis politiques dont le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, ceux du MMM, Paul Bérenger, du Parti travailliste, Navin Ramgoolam et du Mouvement Patriotique ainsi que des ministres et de nombreux parlementaires avaient tenu à marquer cet événement de leur présence.
« La présence de toutes les tendances politiques est une manifestation de la qualité des relations fraternelles qui unissent l’Inde et Maurice. Ces relations sont les mêmes quels que soient les gouvernements et les partis au pouvoir en Inde et à Maurice », a fait ressortir un diplomate avisé. Par ailleurs, à l’occasion de ce 70e anniversaire de l’Indépendance de l’Inde, le Haut-commissaire a tenu à inviter personnellement les responsables de partis politiques parlementaires. Les chefs politiques ont pris bon soin de ne pas envoyer de signaux ou indications susceptibles d’être mal perçus par l’opinion publique. Ils ont pris la précaution de rester chacun dans le coin.
Pour sa part, Aadil Ameer Meea, interrogé par Le Mauricien ce matin, a pris le soin de démentir toutes rumeurs concernant une éventuelle rencontre en catimini avec le leader du MSM. « Croyez-vous que j’aurais organisé une rencontre avec le Premier ministre dans les couloirs des toilettes ? Ce qu’on raconte est totalement insensé », a-t-il dit.
Le point fort de la réception d’hier était le toast offert par le président de la République en honneur à la République et au peuple indien et par le Haut-commissaire à la République et à la population mauricienne. La réception s’est déroulée dans une atmosphère cordiale.
Il est dommage toutefois que les photographes de presse, bien que la presse fût invitée, aient eu toutes les peines du monde pour faire leur travail convenablement en raison des interventions quelquefois brutales et impromptues des membres de l’équipe du VIPSU entourant le Premier ministre.