14 avril 1950, son dernier jour sur terre, le Maharshi exprima sa gratitude envers ses proches et leur demanda de l’aider à se lever. De grandes foules s’étaient rassemblées pour reçevoir son darshan ou bénédiction visuelle. Ses dévots se mirent à entamer l’hymne sacrée Arunachala-Shiva. Le Maharshi ouvrit ses beaux yeux lumineux et sourit. Des larmes roulèrent ensuite sur ses joues. On l’entendit respirer, tranquille. Puis il inspira profondément et quitta son corps. Il était 20h47 à l’ashram du saint silencieux de Tiruvanamalai. À ce moment précis, une étoile très brillante dans le ciel se dirigea au sommet d’Arunachala et disparut.
Dans la mouvance de la nouvelle ère spirituelle démarrant le 21.12.2012, je ressentis la nécessité, voire l’urgence intérieure d’aller à Sri Ramanasramam, au pied d’Arunachala; de m’insérer au sein de sa sangha internationale priante; d’escalader la montagne sacrée pour méditer dans les deux caves Virupaksha et Skandashram où, de 1899 à 1916 et de 1916 à 1922, respectivement, vécut Sri Ramana Maharshi; et de faire giripradakshina, la circumambulation rituelle de 15 km autour d’Arunachala. Chaleureusement accueillie à l’ashram de Tiru, le 1er janvier 2013, j’y restais une semaine, dans un état de bonheur indéfinissable.
R.A.L 
OSHO Arunachala Ashram – Moka