Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des consommateurs Cader Sayed-Hossen et le haut-commissaire indien à Maurice T.P. Seetharam ont procédé à la signature de cinq accords de coopération entre des institutions indiennes et mauriciennes spécialisées dans le textile. C’était ce matin à l’hôtel Labourdonnais au Caudan, Port-Louis.
La signature de ces cinq accords fait suite aux travaux du Joint Working Committee sur le textile et l’habillement présidé conjointement par le chef de cabinet du ministère mauricien de l’Industrie et du Joint Secretary du ministère indien du Textile. Ce comité, qui a siégé à deux reprises, a été mis en place après un accord entre les gouvernements mauricien et indien en février 2012.
La première réunion a eu lieu en juillet 2012 et la seconde le 28 janvier. Le comité a élaboré des accords de coopération pour approfondir les relations entre les deux pays dans ce secteur. Les cinq accords ont été signés entre : 1) Apparel Export Promotion Council (AEPC) et Enterprise Mauritius (EM) ; 2) Northern India Textile Research Association (NITRA) et Mauritius Standard Bureau (MSB) ; 3) NITRA et National Productivity and Competitiveness Council (NPCC) ; 4) Clothing Manufacturers Association of Indian (CMAI) et Mauritius Export Association (MEXA) ; 5) et Institute Apparel Management (IAM) et Fashion and Design Institute of Mauritius (FDI).
Travailler sur des normes et les standardiser, croître la compétitivité dans l’industrie de l’habillement, renforcer les capacités à tous les niveaux, accréditer les laboratoires, tester les compétences et échanger des informations sont autant d’objectifs que les institutions concernées devront atteindre sous les trois premiers accords. Celui entre la CMAI et la MEXA a pour but d’établir un lien pour promouvoir la mode et le design et pourvoir l’éducation et la formation nécessaire en Inde et à Maurice. Celui entre l’IAM et le FDI porte notamment sur la mise en place d’un programme de formation dans le domaine du design, textile et fashion technology.
Pour le haut-commissaire indien à Maurice, la signature de ces accords de coopération apporte plus de substance à la relation bilatérale entre Maurice et l’Inde. Ceci indique que les deux pays « mean business ». T.P. Seetharam estime qu’il est de plus en plus important d’avoir des accords de coopération de ce genre qui, selon lui, favorisera la reprise de l’industrie du textile et de l’habillement.
Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des consommateurs a abondé dans le même sens. Cader Sayed-Hossen se rendra en Inde le mois prochain pour discuter des possibilités d’attirer des investisseurs indiens du textile et de l’habillement à Maurice.
« Bilateral meeting with the commerce, industry and textile ministre have also been proposed to take the collaboration forward in the coming months », fait ressortir la haute commission indienne à Maurice. Cette instance note aussi que la Grande péninsule a pris l’engagement de former 1 000 employés du textile, d’offrir 35 bourses d’études et d’ouvrir dix usines manufacturières selon les normes établies. Ces décisions figurent dans la letter of intent signée entre Maurice et l’Inde lors de la visite du ministre indien du Commerce, de l’Industrie et du Textile à Maurice du 8 au 10 janvier.