Un médecin mauricien, le Dr Vivekanand Koonja, qui a pris l’avion le samedi 29 décembre pour escorter une patiente d’une soixantaine d’années jusqu’au VIMHAMS Hospital à New Delhi, aurait dû être sur le vol retour du 30 décembre. Selon nos informations, il aurait raté son avion en raison des manifestations populaires qui se tenaient là-bas à cette période. Les différentes autorités concernées à Maurice, averties par la famille, déploient les efforts pour avoir de ses nouvelles et sont en contact permanent avec la Haute Commission de Maurice en Inde.
C’est maintenant que le non-retour au pays du Dr Koonja, parti en mission en Inde, et surtout le manque d’informations à son sujet, commencent à s’ébruiter dans le service hospitalier. Ses collègues du Service d’aide médicale d’urgence (SAMU) en sont inquiets. Le personnel du SAMU est appelé fréquemment pendant l’année à assurer le medical escort de patients à l’étranger. Il s’agit des malades référés par l’Overseas Unit du ministère de la Santé pour des soins poussés en Inde et qui doivent obligatoirement être accompagnés par un médecin de l’État en raison de leur état de santé très sensible et compliqué. À tour de rôle, les membres du SAMU font le déplacement et c’est ainsi que le Dr Vivekanand Koonja, posté à l’hôpital de Flacq et qui n’est pas à son premier medical escort, a pris l’avion dans la soirée du 29 décembre pour accompagner une malade souffrant d’une hémorragie intracérébrale à New Delhi. Ils sont arrivés aux petites heures du matin en Inde. Dans la pratique, dès l’admission du malade dans le service concerné en Inde, le médecin du SAMU retourne par le premier vol vers Maurice. C’est ainsi qu’il aurait dû prendre le vol dans la journée du 30 décembre à partir de New Delhi. Selon nos informations, il aurait manqué ce vol en raison des manifestations de la population dans la ville indienne. Vu qu’il y a un seul vol hebdomadaire sur Maurice à partir de New Delhi, le médecin aurait alors mis le cap sur Bombay pour le vol du 31 décembre vers Maurice. Mais selon ses collègues à Maurice, le Dr Koonja a raté ce vol là également. Selon nos informations, la dernière communication avec ses proches daterait du 1er janvier et depuis personne n’aurait eu de ses nouvelles. « Nous sommes très inquiets pour lui et pour sa famille. Nous espérons qu’il ne lui est rien arrivé de mal », nous a déclaré un de ses collègues.
Le Dr Koonja, qui s’est joint à l’équipe du SAMU depuis cinq ans, connaît bien l’Inde, d’abord pour y avoir entrepris ses études de médecine et ensuite pour s’être rendu en mission à plusieurs reprises pour le compte du ministère de la Santé. « Il est très familier à l’environnement de ce pays », confient quelques-uns de ses collègues du SAMU.
Des proches du Dr Koonja contactés par Le Mauricien à la mi-journée aujourd’hui confirment qu’ils « attendent toujours » son retour au pays mais ne veulent pas faire de commentaires à ce stade.