Le Premier ministre participera lundi à la cérémonie de prestation de serment de Narendra Modi à l’invitation de ce dernier, a-t-il annoncé ce matin à l’issue de la cérémonie du 11e sommet de l’Islamic Financial Services Board, à l’hôtel Le Méridien. Navin Ramgoolam a expliqué que l’invitation lui a été faite par téléphone hier soir par un haut officiel du BJP de la part de Narendra Modi. Ce qui, selon lui, est un « grand honneur » pour lui. Il quittera le pays pour l’Inde durant le week-end. C’est la première fois qu’un Premier ministre mauricien est invité à assister à la cérémonie d’un de ses homologues en Inde.
Un tête-à-tête est prévu par la suite avec le nouveau Premier ministre indien. Navin Ramgoolam profitera de l’occasion pour l’inviter de vive voix à visiter le pays, comme l’ont fait tous ses prédécesseurs. Il sera également question d’autres sujets d’actualité, dont le traité de non double imposition entre l’Inde et Maurice.
Navin Ramgoolam a dit ne pas connaître personnellement Narendra Modi mais ce dernier a dépêché un envoyé spécial pour le rencontrer avant les élections. L’envoyé du BJP avait également rencontré le leader de l’opposition Paul Bérenger. Le Premier ministre s’était également entretenu avec le Premier ministre désigné de la Grande Péninsule samedi soir. Il a fait comprendre que beaucoup avaient prévu que Narendra Modi dirigerait le prochain gouvernement, mais à la tête d’une coalition. « J’avais prévu qu’il allait remporter une grande victoire tout seul, et c’est bien qu’il en soit ainsi », a-t-il dit. Faisant allusion à un article paru dans la presse du matin, il a fait comprendre ne pas aimer « les béquilles », mais que c’est le système électoral à Maurice qui veut qu’il en soit ainsi. Invité par la presse à préciser sa pensée, il  explique que s’il y a des alliances, il faut faire des concessions. À la question de savoir s’il n’y aura pas d’alliance avec le MMM, il a lancé : « Donne moi gateau la net, lerla mo ava mange li tout seul. »
Le président indien a demandé mardi au leader du parti hindou de l’opposition, Narendra Modi, de former le prochain gouvernement. Pour le président du BJP, Rajnath Singh a estimé que la victoire du BJP est un « événement historique », puisque c’est la première fois qu’un parti de l’opposition remporte une majorité absolue au sein de la chambre basse du Parlement. Le BJP a décroché 282 des 543 sièges en jeu, une performance nettement supérieure aux attentes, contre seulement 44 pour le parti du Congrès sortant.
La situation en Inde est suivie avec intérêt par le secteur privé mauricien. Dans un entretien accordé au Mauricien, Gilbert Gnany, Chief Strategy Officer de MCB Group Ltd, observe que, concernant le traité de non-double imposition, les opérateurs du secteur du Global Business mauricien sont dans l’expectative pour connaître la position du nouveau gouvernement à ce sujet.