Le Premier ministre rentre à Maurice aujourd’hui après avoir participé à l’India-Africa Forum organisé à Delhi par le gouvernement indien la semaine dernière. En marge de cette conférence qui a réuni une cinquante de chefs d’État et de gouvernements africains autour du Premier ministre indien Narendra Modi, sir Anerood Jugnauth a eu un tête-à-tête avec son homologue indien. Il a également eu plusieurs sessions de travail avec des investisseurs et hommes d’affaires indiens.
Très sollicité, le PM a donné une série d’interviews à la presse écrite et parlée indienne ainsi qu’aux télévisions indiennes durant lesquelles il a insisté sur l’importance du traité de non double imposition entre l’Inde et Maurice. Il a non seulement souligné le fait que le traité « has never been misused by India or Mauritius », mais a également insisté sur l’importance cruciale de l’exemption de la capital gain tax prévue par le traité de non double imposition.
Dans une interview accordée à CNBC-TV18 vendredi dernier, sir Anerood Jugnauth s’est dit sûr que la conférence Inde-Afrique consolidera les relations bilatérales et commerciales entre la Grande péninsule et le continent. « I am sure that it is going to give a boost and with the amount of USD 10 billion that have been made available, we all know that Africa is a land of the future », a-t-il déclaré. Il a rappelé que l’Afrique est un continent riche en ressources et qu’il se réveille peu à peu. Tenant en compte les relations étroites entre l’Inde et Maurice d’une part et entre Maurice et l’Afrique d’autre part, il s’est dit convaincu que « Mauritius is going to be a gateway for investments going towards Africa from India. I have no doubt that this conference will have very positive results ».
Le traité de non double imposition entre l’Inde et Maurice a été un des sujets incontournables lors des interviews de presse accordées par sir Anerood Jugnauth. À ce propos, il a affirmé que le Premier ministre indien, qu’il a rencontré vendredi dernier, a donné toutes les garanties que rien ne sera fait pour nuire aux intérêts de Maurice. Il a reconnu que les spéculations autour du traité ont fait que Singapour a eu le “upper hand” sur Maurice en tant que plateforme pour les investissements étrangers en Inde. Interrogé par un journaliste au sujet de l’exemption à la capital gain tax qui a fait de Maurice une voie privilégiée pour les investissements directs étrangers en Inde, sir Anerood Jugnauth a fait comprendre que cette exemption est un élément crucial du traité de non double imposition.
Toujours interrogé par la presse, sir Anerood Jugnauth a expliqué que les discussions entre l’Inde et Maurice concernant la révision du DTAA sont en cours. « The Double Tax Avoidance Agreement (DTAA) has been there for more than 30 years. It has served both India and Mauritius, the interests of both countries. Many investments are coming to India through Mauritius, India is benefiting. It is true that as it stands, the DTAA gives certain favourable situation to Mauritius, but as I have always said, we look on India as Mother India. So, therefore Mauritius is being Little India overseas. There should be no distinction between us. The business people over say they are losing money but if you are losing some money, you are making a little sacrifice in favour of a little brother, what is wrong with it ? » a déclaré le Premier ministre. Il a affirmé avoir abordé toutes ces questions avec le Premier ministre indien.
En outre, parmi les autres sujets évoqués figure le tourisme. Le Premier ministre a clairement fait comprendre que l’Inde et Maurice ont beaucoup à partager dans le domaine de l’industrie touristique et de l’hospitalité. « We would be keen to further work with India in the field of medical tourism and healthcare and in the education space », a fait comprendre SAJ en affirmant que les importations mauriciennes en provenance de l’Inde sont estimées à plusieurs milliards de roupies.