Le ministre des Services financiers, Roshi Bhadain, s’est appesanti sur l’importance du partenariat avec l’Inde en vue d’insuffler un nouvel élan au secteur des services financiers dans le sillage de la récente révision du Double Tax Avoidance Treaty. Il a également abordé les efforts entrepris en vue de diversifier ce secteur économique, avec l’arrivée de nouveaux Players, dont Palm Captives et Hyperion Risks dans le créneau de la Captive Insurance ou encore des conglomérats comme Mahibdra Group, Godrej Group et Hinduja Group, utilisant Maurice comme une plateforme pour leur expansion régionale. C’était lors de son intervention en fin de matinée à l’India-Mauritius Global Partnership Forum.
Tout en soulignant les efforts de diversification engagés par la Financial Services Promotion Authority (FSPA), le ministre des Services financiers a rassuré en avançant que « certainly, Indian remains one of our most important markets. The FSPA is already embarked on a strategy for Indian companies looking at expanding their business abroad ». Toutefois, au début de son intervention, il a commenté les initiatives entérinées pour la réalisation du projet visant à faire de Maurice un International Financial Centre.
Au chapitre du Double Taxation Avoidance Treaty indo-mauricien, qui a fait l’objet d’amendements le 10 mai dernier, Roshi Bhadain a déclaré que « changes are inevitable, whether on the institutional front, in India, in Europe and globally. The business model was called upon to be restructured, the writings were on the wall. The international community has moved towards more fiscal responsibility and a source-based approach for taxation ». Il se félicite des dispositions négociées lors des récents changements en ajoutant que « we are the only country to have a granfathering provisions, as well as a transition period for all India-bound investments. We now provide certainty and clarity to the international investor ».
Le ministre des Services financiers n’a pas manqué de régler ses comptes avec les prophètes de malheur au chapitre du traité de non-double imposition. « Contrary to what many prophets of doom and gloom might think, we are experiencing an increase in confidence, and I am informed by the FSC that there has been a surge of 35 % in the number of India-bound structures for the month of June 2016. We are positive about our future as a key partner for driving growth and prosperity in India. Our recent interactions with US bases, India-focused funds, have also been very encouraging in this context », a-t-il poursuivi.
Dressant le bilan de son ministère, Roshi Bhadain a également abordé le volet du traité avec l’Afrique du Sud, avec pour résultats « an increase in South African funds stetting up substantial activities overall ». Il a cité le cas du groupe Atterbury, un des fonds les plus actifs en Afrique du Sud, le partenariat entre ACA et Lloyd’s pour des assurances en Afrique, l’association entre GML de Grande-Bretagne et la PTA Bank pour démarrer et gérer un Africa-focused fund à partir de Maurice, AfriLand de Singapour en prospection d’affaires, Palm Captives et Hyperion Risks dans le secteur de la Captive Insurance ou encore Marsh Captive et Willis sans compter des firmes de conseils légaux internationales, dont Norton Rise Fulbright, Herbert Smith, Carey Olsen et Nishith Desai Associates. « Indian conglomerates like Mahindra Group, the Godrej Group, the Hinduja Group are all looking at further using our financial platform for their regional expansion », a-t-il ajouté.
Le ministre des Services financiers, qui est également revenu sur le projet d’Integrity Reporting Agency pour lutter contre les risques de dérapages sur le plan de la bonne gouvernance, a balisé les Targeted Segments pour le développement du secteur financier, à savoir, l’Investment Banking, l’Asset and Fund Management, la gestion des fortunes, les services légaux, le Regional Headquartering and Treasury Management, les technologies financières et la restructuration des dettes. « The Mauritius International Financial Centre, with its extensive network of risk mitigating and efficiency treaties and its ease of doing business, offers tremendous opportunities, as the platform between India and Africa », a-t-il fait ressortir.
En marge de ces délibérations, le ministre aura des discussions avec la Bombay Stock Exchange en vue de mettre sur pied un programme d’Intelligence Sharing pour lutter contre des Ponzi Schemes à la BAI. Les autorités compétentes en Inde ont développé l’expertise pour mettre hors état de nuire les stratégies développées par des cerveaux derrières ces campagnes de leurre sur le plan financier.