Le sommet de la Commission de l’océan Indien aura positivement lieu aux Comores cette année, a annoncé ce matin le secrétaire de la COI, Jean-Claude de l’Estrac. Une décision dans ce sens a été prise lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays membres, organisée en marge de la célébration du 30e anniversaire de l’accord de Victoria aux Seychelles au début de la semaine.
Le dernier sommet des chefs d’État et de gouvernement date de 2005 et avait été organisé à Madagascar. L’organisation d’une autre réunion au sommet n’a pas été possible en raison de la situation dans la Grande Île.
Plusieurs dossiers ont déjà été identifiés en vue de ce sommet, notamment le changement de l’appellation de la COI qui serait connue comme la Communauté de l’océan Indien. « La nouvelle appellation devrait prendre en compte la montée en puissance et le nouveau statut acquis par la commission dans la région », a dit Jean-Claude de l’Estrac, qui estime que « les îles de l’Indianocéanie ne sont pas uniquement liées par la géographie mais également par la culture et l’histoire et ont un destin commun ».
Un autre dossier qui devrait figurer à l’ordre du jour concerne l’élargissement de la commission. Plusieurs pays ont déjà signifié leur intention d’adhérer à l’organisation régionale. Le Sri Lanka a fait une demande formelle dans ce sens alors que l’adhésion des Maldives est évoquée depuis longtemps déjà. Il reviendra aux chefs d’État et de gouvernement de décider s’il faut opter pour un élargissement ou un approfondissement de l’organisation, a observé le secrétaire général. Le sommet devrait également se prononcer sur l’autonomie financière et budgétaire de la Commission. Actuellement, l’organisation est soutenue par l’Union européenne, son plus important bailleur de fonds, et la France. La BAD apporte également une contribution. Il s’agira de réfléchir sur la pérennisation du financement des projets pilotes initiés par la COI avec l’aide des bailleurs de fonds. Jean-Claude de l’Estrac a cité le cas du projet de surveillance des zones de pêche dans les zones économiques exclusives des pays de la COI. Ce projet s’arrêtera bientôt faute de financement, à moins que les pays membres ne décident de poursuivre le projet à leur propre compte.
Toutes ces questions seront évoquées lors d’une réunion du conseil des ministres en avril qui devra arrêter l’agenda du prochain sommet.
Le SG de la COI a aussi évoqué une réunion des ministres du Tourisme et du Transport des îles de l’Indianocéanie qui seront appelés à se pencher sur la communication aérienne entre les îles de la région et l’opportunité de la création d’une compagnie de cabotage.
D’autre part, Jean-Claude de l’Estrac a annoncé que la cérémonie d’investiture du nouveau président de la République de Madagascar est prévue pour le 25 janvier prochain. Cette cérémonie aura lieu à la veille du sommet de l’Union africaine à Addis Abeba et sera l’occasion pour Madagascar de marquer son grand retour au sein de la communauté internationale après avoir été suspendue pendant plusieurs années.