Les opérateurs régionaux en matière de TIC se réuniront les 28 et 29 juin prochains à Madagascar à l’occasion de la première édition de l’Indian Ocean Network. Cette manifestation est organisée par la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo sous l’égide de l’Union des Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI) de l’Océan Indien avec le soutien de la Commission de l’Océan Indien (COI) et de l’Union européenne.
Comme l’a souligné hier lors d’un point de presse le président de la CCI, Azim Currimjee, l’Union des CCI de l’océan Indien a démarré ses activités en 2005. « L’Union a pour but de faciliter la coopération et le dialogue entre les membres des îles de la région afin de rendre plus fluide le commerce régional », a-t-il expliqué. Il s’agit également de créer des partenariats entre les opérateurs régionaux pour se diriger ensuite vers d’autres marchés, en particulier ceux des pays africains. Dans ce contexte l’Union a obtenu le soutien de l’Agence Française de Développement pour la mise en oeuvre des projets identifiés.
Barlen Pillay de la CCI a souhaité que tous les représentants de tous les métiers du secteur des TIC, qui sont porteurs de création d’emplois, soient présents à Antananarivo. « Nous voulons utiliser les technologies qu’offrent les TIC pour être plus performant », a-t-il soutenu. Les autres intervenants, dont Ken Arian, ont souligné l’importance que prennent les technologies de l’information et des communications au sein desquelles les bailleurs de fonds investissent énormément. Le secteur des TIC présente l’avantage d’être transversal et permet ainsi d’offrir une multitude de services susceptibles d’optimiser et de contribuer à la création de valeur ajoutée dans d’autres segments de l’économie productive.
Le forum prévu à Madagascar vise à identifier la place du secteur numérique de l’indianocéanie dans les grandes intégrations régionales ; définir les besoins en infrastructures numériques pour permettre aux secteurs des TIC régionaux de jouer pleinement leur rôle de levier au développement des secteurs productifs ; étudier des modèles internationaux de développement se basant sur les TIC ; préparer la structuration régionale du secteur des TIC afin de mieux répondre aux besoins des secteurs productifs ; présenter la potentialité des services et infrastructures numériques pour le développement d’autres secteurs régionaux. Sont également dans le viseur l’e-commerce et la transition numérique des entreprises, l’agriculture, l’e-santé, les finances inclusives et le tourisme.
Le forum est destiné aux entreprises du secteur des TIC et celles des secteurs usagers des TIC, les associations représentatives du secteur et des secteurs usagers des îles de l’océan Indien, les instituts de formation spécialisés, les autorités publiques, les organisations multilatérales qui évoluent dans cette optique, des représentants des pays ayant une politique de développement basée sur les TIC.