Le taux d’inflation “headline” (soit la moyenne de l’indice des prix à la consommation sur les 12 derniers mois comparée à celle des 12 mois précédents) fin juillet est resté inchangé par rapport à son niveau de fin juin 2016, soit à 0,9%. C’est ce qu’indique Statistics Mauritius, qui a rendu public ce matin son dernier relevé concernant l’évolution de l’indice des prix à la consommation (CPI). Cet indice a grimpé de seulement 0,1 point le mois dernier, comparativement à fin juin 2016, pour s’établir à 108,5 points, mais une hausse de 0,9 point a été notée par rapport à juillet 2015. Selon Statistics Mauritius, la baisse des prix des légumes (-0,4 point) le mois dernier a permis de contenir la montée des prix du riz (+ 0,1 point) et d’autres produits alimentaires (+ 0,2 point) ainsi que ceux du prêt-à-porter (+ 0,1 point) et des honoraires de médecins (+ 0,1 point).
Le sous-indice pour les produits alimentaires et boissons non alcoolisées a enregistré un repli de 0,4%. Il en a été de même pour le sous-indice des activités récréatives et culturelles. En revanche, on a observé une augmentation de 1,7% du sous-indice pour les produits d’habillement, de 1,1% pour celui de la Santé et de 1% pour celui de l’Éducation. Le taux d’inflation “headline” à la fin du mois dernier se chiffrait à 0,9%, contre 1,5% pour les 12 mois se terminant fin juillet 2015. Quant au taux d’inflation “year-on-year” (différence entre le CPI pour un mois donné et son niveau à la même période de l’année précédente), il s’élevait à 1% fin juillet. Au 30 juin 2016, le taux s’établissait à 1,1%.
Selon les procès-verbaux de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la Banque de Maurice, tenue le 20 juillet 2016, les membres de ce comité ont estimé que les perspectives concernant l’inflation étaient relativement modérées et ont souligné que, dans la conjoncture, l’inflation ne pose pas de risques sérieux. « In the absence of any major shock, they viewed that headline inflation would remain contained at relatively low levels », indiquent les procès-verbaux.
Les techniciens de la Banque de Maurice sont également d’avis que l’inflation sera contenue cette année, prévoyant un taux d’environ 1,5% pour 2016 et de 3% pour l’année prochaine. Après analyse de plusieurs indicateurs ainsi que de l’évolution de la situation économique globale et de l’économie mauricienne, le comité de politique monétaire est arrivé à la conclusion que les risques de baisse de la croissance étaient plus importants que les risques concernant l’inflation. Il a en conséquence décidé à l’unanimité de réduire le taux directeur de 4,4% à 4%.