L’indice des prix à la consommation (CPI) a subi une hausse de 4,2 points, soit 4 % au cours du premier trimestre pour atteindre 111,1 points à fin mars 2016. La flambée des prix des légumes due aux mauvaises conditions climatiques ayant prévalu pendant ce trimestre a eu une forte incidence sur le CPI. Rendant public ce matin un relevé des changements intervenus dans les prix de différentes catégories de produits et services qui ont affecté le CPI au cours des trois premiers mois de l’année, Statistics Mauritius observe que l’indice a augmenté de 1,4 point en janvier, de 1,8 point en février et d’un point en mars. C’est sans conteste la progression du sous-indice pour les produits alimentaires qui a influé le plus sur la direction du CPI, une augmentation de 14,1 % ayant été enregistrée. Cette hausse découle essentiellement de la montée des prix des légumes, l’indice pour ce produit grimpant de 86 %, selon Statistics Mauritius. Il y a eu également une augmentation du prix de la margarine, du riz et de la viande qui a été en partie mitigée par la baisse des prix des fruits. Statistics Mauritius rapporte également une hausse de 5,5 % du sous-indice pour l’Éducation, notant que les « tuition fees » ont pris l’ascenseur (+ 10,8 %). Les frais universitaires ont aussi pris une courbe ascendante (+ 2,9 %). Les prix des produits et de l’équipement ménagers ont subi une hausse, affectant le sous-indice pour ces produits (+ 3,3 %). Pour ce qui est de la santé, les indices concernant les honoraires des médecins et les frais des cliniques ont grimpé de 2 % et 1,2 % alors que celui pour les produits de soins personnels a subi une augmentation de 3,5 %. A la baisse pendant le premier trimestre 2016, on relève celle du sous-indice pour le transport (-2,9 %) suite à la réduction des prix de l’essence, du diesel et du billet d’avion. Il y a eu, en outre, une diminution des intérêts sur le prêt logement, des tarifs d’électricité pour les familles à faibles revenus et une « revocation of charges » pour les ménages consommant moins de six mètres cubes d’eau. Les données officielles montrent également que le prix du téléphone portable a chuté (indice en repli de 8,5 %) et que les hôtels ont pratiqué des prix d’hébergement plus bas (-11,3 %). Par ailleurs, Statistics Mauritius publie des données comparatives concernant le taux d’inflation dans certains pays pour l’année 2015. Le tableau fait voir qu’avec un taux de 1,3 %, Maurice a fait mieux que des pays de la région (Afrique du Sud : 4,6 % ; Botswana : 3,1 % ; Seychelles : 4 %). La France (0 %), le Royaume Uni et les États-Unis (tous deux de 0,1 %), Singapour (-0,5 %) se sont démarqués avec des taux bas voire négatifs. Les deux géants d’Asie, la Chine et l’Inde, ont enregistré des taux de 1,4 % et de 5,9 % respectivement.