Le taux de chômage a augmenté l’année dernière, passant de 7,8 % à 7,9 %, indique Statistics Mauritius dans une édition des indicateurs socio-économiques rendue publique ce matin. Le nombre de Mauriciens en emploi pour l’ensemble de l’année 2011 s’élevait à 536 700 contre 536 100 en 2010.
Faisant un relevé de la situation de l’emploi dans le pays au dernier trimestre 2011, Statistics Mauritius annonce que les Mauriciens en emploi à cette période étaient au nombre de 541 800 contre 537 700 à la période correspondante de 2010. Le nombre de chômeurs au quatrième trimestre de l’année écoulée s’élevait à 43 800 (17 900 hommes et 25 900 femmes) contre 41 600 (13 100 et 28 500 femmes) au même trimestre de 2010. Le dernier trimestre de chaque année est généralement la période où des jeunes trouvent des emplois temporaires notamment dans les maisons de commerce ou certains services spécialisés.
Le taux de chômage au 4e trimestre de 2011 se chiffrait à 7,5 %, comparativement à 7,9 % au 3e trimestre et 7,2 % au 4e trimestre de 2010. Statistics Mauritius note que sur les 43 800 personnes sans emploi à la fin de l’année écoulée, environ 17 100 (39 %) étaient âgées de moins de 25 ans. De plus, près de 48 % (soit 21 100) des chômeurs étaient célibataires. Les données officielles indiquent également qu’environ 8 600 personnes sans emploi, ne possédaient pas le Certificate of Primary Education (CPE) et qu’un nombre additionnel de 15 900 chômeurs n’étaient pas détenteurs du Cambridge School Certificate (SC).
Statistics Mauritius observe aussi que 9 400 personnes étaient à la recherche d’un emploi depuis plus d’une année et que 15 600 chômeurs essayaient de se faire embaucher pour la première fois. On note qu’un peu plus de 5 000 chômeurs étaient chefs de famille et qu’il y avait un nombre de personnes (7 900) qui vivaient dans des familles où il n’y avait aucun salarié.
Pour ceux qui étaient salariés, les statistiques officielles montrent que le gros des emplois provenait du secteur tertiaire (63,8 %), plus précisément les services (finance, commerce, etc) contre 27,5 % pour le secteur secondaire (opérations manufacturières) et 8,7 % pour le secteur primaire (agriculture/pêche).
Le pourcentage des emplois par profession étaient réparti comme suit : managers/hauts officiels et professionnels (17,9 %), personnel administratif (11 %), salariés affectés au secteur des services (19,9 %), travailleurs agricoles et machinistes (31,3 %) et emplois élémentaires (19,9 %).