52,2% des Mauriciens interviewés déclarent que le pays va dans la mauvaise direction contre 23,6% qui pensent, au contraire, que le pays va dans la bonne direction. Notons que le pourcentage d’optimistes a légèrement augmenté par rapport au dernier trimestre 2016. Une analyse par profil sociodémographique montre une perception négative prononcée parmi la catégorie professionnelle aisée et ceux âgés de plus de 44 ans.
Le moral des ménages mauriciens continue à se détériorer
Le moral des consommateurs mauriciens a enregistré une légère baisse en cette fin de premier trimestre de 2017, comparé au dernier trimestre de 2016 : 74,4 contre 76,2. Une analyse par profil sociodémographique montre une légère hausse pour la classe moyenne alors que le moral de classe ouvrière et aisée continue à baisser. Une baisse significative est aussi notée parmi les Mauriciens âgés de plus de 44 ans et habitant en régions urbaines.
L’indice est impacté par les faibles perspectives d’emploi (perçues) et une perception de la situation économique actuelle globalement peu favorable.
Economie: perception négative de mise, mais…
La perception négative de la situation économique actuelle continue à s’amplifier avec 44,5% d’opinion négative. Le nombre de pessimistes dépasse toujours le nombre d’optimistes bien qu’un léger accroissement de ce dernier est noté (33,8%). Notons une légère reprise du pourcentage de ceux qui ont une perception positive du pays, notamment parmi ceux âgés de 16 à 29 ans, ceux âgés de 30 à 44 ans, ceux habitant en régions rurales.
La perception de la situation économique future montre deux tendances :
— une anticipation négative pour l’avenir de l’économie mauricienne de plus en plus prononcée parmi ceux habitant en régions urbaines, la catégorie professionnelle aisée et ceux âgés de plus de 44 ans;
— une amélioration de l’anticipation positive bien que l’anticipation négative prédomine toujours, notamment parmi ceux âgés de 30 à 44 ans, la catégorie professionnelle moyenne.
Nous constatons que la classe la moins aisée continue à manquer de visibilité quant à l’avenir de l’économie

Emploi: les régions rurales plus pessimistes
Globalement la perception des perspectives d’emplois continue à se détériorer : 42 % des Mauriciens pensent que le nombre d’emplois disponibles à Maurice baisse contre 12% qui anticipent une augmentation. 35,8% pensent que le nombre d’emplois restera stable. A noter que les habitants des régions rurales sont particulièrement plus pessimistes quant aux opportunités futures d’emploi
Revenus : le statu quo majoritaire, mais cadres et jeunes anticipent une hausse
Par rapport au quatrième trimestre 2016, les Mauriciens qui n’anticipent aucun changement de revenus restent toujours plus élevés : 58,9%. 22,9% prévoient une baisse de revenus. Alors 9,5% des Mauriciens déclarent que leurs revenus vont augmenter dans le 6 prochains mois, ce qui représente une progression de 2,4% par rapport au dernier trimestre 2016. Toutefois, une analyse par rapport au profil sociodémographique indique qu’il y a propension à anticiper une hausse de revenus parmi la catégorie socioprofessionnelle aisée et moyenne ainsi que parmi les jeunes de 16 à 29 ans.
Consommation : stabilité pour le troisième  trimestre consécutif
L’Indice reflétant le contexte de consommation, favorable ou pas à l’achat de biens de consommation durable est restée stable pour le troisième, trimestre consécutif. Le pourcentage d’optimistes a enregistré une légère hausse.
La catégorie professionnelle aisée et la classe moyenne ont enregistré une hausse de  l’indice des perspectives d’achat alors que la classe ouvrière a enregistré une baisse.