Après un regain de confiance saisonnière liée a la période de fin d’année 2013,  l’Indice de confiance traduisant le « moral » des consommateurs a enregistré une baisse significative au premier trimestre 2014. Par ailleurs, il est en dessous de son niveau au même trimestre de l’année 2011, 2012 et 2013  mais est légèrement au dessus du niveau le plus bas enregistré  au troisième quart de l’année 2013.
Au premier trimestre 2014, il y a une anticipation négative de la situation de l’économie et de l’emploi futur et une baisse de l’indice des perspectives d’achat. Presque toutes les catégories sociales (sauf la plus aisée et la plus éduquée) ont enregistré une baisse de l’ICC. Bien que les plus jeunes sont les plus optimistes, ils rejoignent les autres classes d’âge dans un moral craintif et  un comportement prudentiel.
Perception de la situation économique future: plus d’anticipation pessimiste qu’optimiste
L’écart entre le pourcentage d’optimistes et celui des pessimistes s’est à nouveau creusé.
Le pourcentage de pessimistes  pour cette période est de 49,4% contre 43,7% au premier trimestre 2013, soit une augmentation de 5,7 points. Les optimistes ne représentent que 32,3% alors qu’ils comptaient pour 40,8% en début de 2013.
Cette tendance au pessimisme est encore plus prononcée parmi les catégories sociales moins aisées et parmi les Mauriciens de plus de 30 ans.
Perception des perspectives d’emplois : à la baisse
—Perception de la situation actuelle de l’emploi à Maurice
Cet indice permet de mieux comprendre les craintes des consommateurs ou leur optimisme par rapport à l’emploi à Maurice. La perception des perspectives d’emplois actuellement disponibles s’est légèrement détériorée pour être au même niveau qu’au troisième trimestre de 2013. Cette perception est la même parmi toutes les catégories sociales  et classes d’âge, à l’exception de la catégorie sociale la plus élevée .
Perception de la situation future de l’emploi à Maurice

La perception de la situation future de l’emploi continue à se détériorer. Elle atteint son niveau le plus bas depuis 2010. Cette anticipation négative est partagée par toutes les catégories sociales, mais est encore plus prononcée parmi la catégorie sociale la moins éduquée et la moins aisée et les plus de 30 ans.
Les perspectives de revenus – dans les 6 prochains mois : à la baisse
Au premier trimestre de 2014, 42% des Mauriciens envisage une baisse de leurs revenus dans les six prochains mois contre 32% au quatrième trimestre 2013. Notons qu’ils sont 8% à craindre que leur salaire ne demeurera pas le meme 42% contre 50 % au trimester precedent.
La catégorie sociale la plus aisée et éduquée est la seule classe qui pense voir leur situation financière s’améliorer voire rester stable. Mais ils sont de moins en moins nombreux à y croire (9% contre 13%).
Baisse marquée des perspectives d’achat depuis le début de l’année
L’Indice des perspectives d’achat (de biens de consommation durables) a considérablement baissé comparé au niveau du dernier trimestre 2013. Il est presque à son niveau qu’au même trimestre en 2011. Et il devient la troisième période la plus basse depuis l’existence de cette etude.
Les consommateurs semblent êtreincertains du futur avec les conjonctures économiques, la flambée des prix des denrées de base et sont prudents par rapport à leurs achats de biens durables. Toutes les classes sociales ont enregistré un indice de perspectives d’achat plus bas comparé au 4èmetrimestre 2013, les DE ayant l’indice le plus bas, suivi des C1. Nous notons aussi que l’écart s’est rétréci entre région rurale et région urbaine pour cet indice.