La hausse des prix de plusieurs produits alimentaires, des cigarettes, boissons alcoolisées, du ticket d’autobus, des leçons particulières, de l’essence et du diesel, entre autres, est à la base de la montée de l’indice des prix à la consommation en 2011. C’est ce que souligne Statistics Mauritius dans son relevé sur l’évolution de cet indicateur l’année dernière, marquée par une progression de 4,8 % de l’indice et un taux d’inflation de 6,5 % contre 2,9 % en 2010.
L’indice des prix à la consommation (IPC) est passé de 124,4 points en décembre 2010 à 130,4 points en décembre 2011. Il a été à la hausse au cours de la période janvier-avril 2011 ainsi qu’au cours des mois de juin à août et en novembre. La hausse mensuelle a varié entre 0,2 point et 2,2 points. L’IPC s’est replié en septembre (-0,1pt) et en octobre (-0,1pt) mais il est resté stable en mai et décembre 2011.
Passant en revue les mouvements de prix ayant affecté les sous-indices pour les différentes catégories de produits et services, Statistics Mauritius observe, pour les produits alimentaires et les boissons non alcoolisées, une augmentation de 4,1% de l’indicateur. Celle-ci s’explique par la montée des prix de la viande, du poisson, de l’huile comestible, du sucre, du lait, de la margarine, des boissons légères, des légumes, des oeufs et du beurre. En revanche, on a enregistré une baisse des prix des grains secs. Les hôtels et restaurants ont également relevé leurs prix, de 6,5 % pour les mets préparés, de 10,1 % pour les gâteaux/snacks et de 4,8 % pour les boissons et plats consommés dans les bars.
Pour la catégorie boissons alcoolisées et tabac, une poussée de 16,2 % du sous-indice a été notée suite à la majoration d’environ 15,6 % et 16,7 % respectivement des prix des cigarettes et des boissons alcoolisées. Les consommateurs ont aussi payé plus cher les produits d’habillement, les prix du prêt-à-porter grimpant d’au moins 6,2 %. Ils ont aussi subi une augmentation des frais des cliniques (+12,3 %) et des honoraires des médecins (+5,9 %) alors que pour les jeunes, les coûts des leçons particulières ont continué à prendre l’ascenseur (+12,6%).
Les automobilistes, indique Statistics Mauritius, ont été frappés par des augmentations de 10,3 % du prix de l’essence alors que la hausse dans le cas du diesel a été plus élevée (16,1 %). L’indice pour la catégorie Transport (+5,8 %) a été non seulement affecté par la majoration des prix des carburants mais également par la révision des prix du ticket d’autobus (+7,6 %), des frais de taxi (+5,9 %), du billet d’avion (+5 %) et des frais de maintenance et de réparation de l’équipement de transport.
Statistics Mauritius observe par ailleurs que le taux d’intérêt sur le prêt-logement a augmenté de deux points de pourcentage, et les prix des journaux (+8,5 %) et les frais d’abonnement à la télévision privée (+3,6 %).
Par contre, les coûts des appels téléphoniques ont diminué de 7,8 % en 2011, cela avant l’introduction d’une taxe de 10 sous sur les SMS au début de cette année.
Statistics Mauritius estime à 5,3 % (contre 2,9 % en 2010) le taux d’inflation pour l’année écoulée si l’on exclut les changements intervenus dans les prix des boissons alcoolisées et des cigarettes. On sait que, dans le budget 2012 présenté en novembre dernier, les droits d’accises frappant les boissons alcoolisées et les cigarettes ont été majorés avec effet immédiat.