Le taux d’inflation pour 2013 s’est élevé à 3,5%, soit à un niveau inférieur de celui de 2012 (3,9%) et à l’estimation utilisée pour le calcul de la compensation salariale 2014 (3,7%).
Statistics Mauritius a publié ce matin les dernières données mensuelles sur l’indice des prix à la consommation (CPI). Ce dernier a ainsi enregistré une hausse de 0,3 points en décembre 2013, pour passer à 105,3 points. Cette hausse est expliquée par le relèvement des prix des cigarettes (+0,1 pt), des véhicules (+0,1 pt), des honoraires de médecins (+0,1 pt) et d’autres produits et services (+0,1 pt), hausse cependant mitigée par la baisse des prix du rhum et d’autres spiritueux (-0,1 pt). Il est à noter qu’en novembre 2013, les prix des cigarettes et des boissons alcoolisées avaient pris l’ascenseur à la suite de la révision des droits d’accise sur ces produits. Le CPI avait alors grimpé de 1,1 point pour le mois en question.
Les données officielles indiquent que la « headline inflation » (moyenne de 12 mois de l’indice des prix à la consommation comparée à celle des 12 mois précédents) est restée inchangée à 3,5% en novembre et décembre 2013. En revanche, la « year-on-year inflation » (la différence entre le niveau du CPI pour un mois donné comparé à celui du mois correspondant de l’année précédente) est, elle, passée de 3,9% en novembre 2013 à 4% en décembre 2013. Ce taux d’inflation, en progression annuelle, a commencé à prendre une courbe ascendante à dater de septembre 2013.   
Il est à noter que la Banque de Maurice avait, dans son « Inflation Report » d’octobre 2013, estimé que la “year-on-year inflation” se situerait dans une fourchette de 4,5% à 4,9% (d’ici décembre 2013) et de 4,9% à 5,5% (d’ici juin 2014), en considérant que le Budget 2014 aurait les mêmes impacts que ceux des deux années précédentes. La BoM avait ramené ses prévisions à une fourchette de 3,7% à 4% (à fin décembre 2013) et de 4,1% à 4,6% (à fin juin 2014), dans l’éventualité où le Budget n’aurait aucun impact sur les prix.
De son côté, la Mauritius Chamber of Commerce and Industry, présentant récemment ses perspectives économiques pour l’année en cours, a projeté que « la modération des prix se poursuivrait en 2014 », annonçant un taux d’inflation de 4%.