Le taux d’inflation pour cette année, selon l’estimation du Bureau central des statistiques (BCS) serait de l’ordre de 6,5 % par rapport à 2,9 % en 2010. Cette prévision a été rendue publique hier dans une édition des indicateurs socio-économiques consacrée à l’évolution de l’indice des prix à la consommation (IPC).
L’IPC a enregistré une hausse de 0,5 point au cours du troisième trimestre 2011, passant de 127,8 points en juin à 128,3 points en septembre. L’indice a été principalement majoré par la montée des prix des produits alimentaires et boissons non-alcoolisées (viande, riz, poisson et lait, hausse atténuée par le repli des prix des légumes), des boissons alcoolisées (le rhum en particulier), de certains produits d’habillement, des taux d’intérêt sur les prêts logement, des détergents, des honoraires de médecin, des journaux et équipement audio/vidéo, des mets préparés et de certains produits à usage personnel. Cependant, le trimestre a aussi été marqué par la baisse des tarifs de téléphone, des prix des véhicules et du billet d’avion.
Le taux d’inflation calculé par le BCS reflète la différence entre la moyenne annuelle de l’IPC pour une période donnée (ex : janvier-décembre 2011) et la moyenne pour les douze mois précédents (janvier-décembre 2010). Ce calcul est différent de celui de la Banque de Maurice qui utilise régulièrement le year-on-year inflation
(comparaison du niveau de l’IPC pour un mois donné et celui du mois correspondant de l’année précédente). Ainsi, à fin septembre 2011, le year-on-year inflation était de 6,3 % contre 6,5 % à fin août 2011. Une tendance à la baisse est notée depuis quelques mois.