Un avion de la compagnie indonésienne Lion Air Crédit : ADEK BERRY / AFP

Le Boeing 737 de Lion Air porté disparu avec 188 personnes à bord s’est abîmé lundi 29 octobre au large des côtes indonésiennes peu après son décollage de Jakarta, a annoncé l’agence indonésienne chargée des recherches.

L’appareil avait demandé à revenir à l’aéroport de la capitale peu avant que le contact ne soit rompu avec le contrôle aérien vers 06H30. L’avion était à destination de Pangkal Pinang, une ville de l’île de Bangka, au large de Sumatra.

« L’avion s’est écrasé dans l’eau », a déclaré à l’AFP Yusuf Latif, porte-parole de l’agence chargée des recherches.

« Nous sommes toujours en train de chercher les restes de l’appareil », a-t-il ajouté en précisant que le Boeing était dans une zone d’une profondeur de 30 à 40 mètres.

Sindu Rahayu, directeur général de l’aviation civile au ministère des Transports, a annoncé dans un autre communiqué que l’avion transportait 178 passagers adultes, un enfant et deux bébés ainsi que deux pilotes et cinq personnels de cabine.

« L’avion avait demandé à revenir à sa base avant de finalement disparaître des radars », a-t-il ajouté.

Le site de suivi des vols Flightradar montre sur une carte la trajectoire de l’appareil, un Boeing 737 Max 8, qui après son décollage sur un cap sud-ouest vire largement par le sud sur 180 degrés avant de mettre le cap au nord-est.

Le tracé s’interrompt soudainement au-dessus de la mer de Java, non loin de la côte.

L’Indonésie, un archipel d’Asie du Sud-Est de 17.000 îles et îlots, est très dépendante des liaisons aériennes. Lion Air, une compagnie à bas coût, avait elle-même été impliquée dans plusieurs incidents.

Lion Air est une filiale de Lion Group, qui possède quatre autres compagnies: Wings Air et Batik Air en Indonésie, Malindo Air en Malaisie et Thai Lion Air en Thaïlande.