IndustriAll Global Union organise en juin prochain à Maurice un atelier international sur le thème du travail précaire. Forte de quelque 50 millions de travailleurs des secteurs miniers, de l’énergie et de la manufacture dans 140 pays (dont Maurice à travers la CTSP), cette fédération syndicale internationale milite depuis des années contre la déréglementation des lois du travail et contre le travail précaire dans le monde.
« Pour IndustriAll Global Union, Maurice est un cas d’étude. Car nous sommes le seul pays en Afrique à avoir déréglementé complètement ses lois du travail. Avec d’adoption de l’Employment Rights Act (ERiA) et l’Employment Relations Act (EReA), un employeur peut librement mettre à la porte ses employés sans aucune justification et sans avoir à lui verser une indemnisation de licenciement. Cette fédération syndicale internationale considère par conséquent que tous les 450 000 travailleurs du secteur privé subissent la précarité au travail d’où la tenue de cet atelier à Maurice », explique au Mauricien le président de la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP) Reeaz Chuttoo. La CTSP est affiliée à IndustriAll Global Union.
Le travail précaire, précise Reeaz Chuttoo, comprend toutes formes de travail caractérisées par le travail non-permanent, temporaire, occasionnel, incertain et aléatoire, une forte insécurité d’emploi, peu d’ancienneté professionnelle, de faibles salaires et d’importants risques d’accident et de maladie du travail. « A Maurice, outre le nombre grandissant de personnes employées sous contrat à durée déterminée, les fréquents accidents de travail trop souvent mortels et les salaires dérisoires préconisés par des Remuneration Orders qui ne sont presque jamais révisés, il y a aussi cette peur des travailleurs concernés de joindre un syndicat par peur de représailles patronale », ajoute-t-il. « C’est pour ces raisons que depuis des années la CTSP mène une campagne sans relâche d’une part pour la promotion d’un travail décent (voir encadré) et d’autre part contre l’ERiA et l’EReA. D’autant que nous avons appris à partir des réponses données à l’Assemblée Nationale même, que des centaines de travailleurs ont été licenciés depuis l’adoption de ces deux lois en février 2009 ».
Le président de la CTSP souligne que IndustriAll constitue une nouvelle force dans la solidarité mondiale, continuant le combat pour de meilleures conditions de travail et pour les droits syndicaux dans le monde entier. « Cette fédération syndicale internationale, forte de 50 millions de travailleurs des secteurs miniers, de l’énergie et de la manufacture répartis dans 140 pays (dont Maurice), défie le pouvoir des compagnies multinationales et négocie avec ces dernières au niveau mondial. Elle se bat pour un autre modèle de globalisation, une nouvelle économie et un nouveau modèle social qui mettrait la priorité sur le peuple, basé sur la démocratie et la justice sociale ».