Deux sociétés sucrières très en vue de l’Est, Deep-River/Beau-Champ Limited (DRBC) et Flacq United Estates Limited (FUEL), sont en projet de fusion. Une annonce officielle à cet effet a été faite hier aux actionnaires des deux groupes, les directeurs soulignant qu’une éventuelle fusion débouchera sur la création d’une nouvelle entité corporate et assurera la pérennité de leurs activités dans une conjoncture marquée par de nombreux défis pour le secteur sucrier.
Cotées sur le Development and Enterprise Market (DEM), DRBC et FUEL ont informé le marché boursier de leur décision de démarrer des discussions sur une éventuelle fusion dont les détails, aussitôt un accord conclu, seront soumis aux conseils d’administration respectifs et ensuite aux actionnaires. Dans un communiqué de presse conjoint émis à cet effet, Arnaud Dalais, group chief executive de DRBC et président du Groupe CIEL, et Arnaud Lagesse, chief executive officer de GML et directeur non-exécutif de DRBC et FUEL, disent souhaiter que les études et discussions enclenchées débouchent sur une formule qui permettra aux deux entités de bénéficier de synergies opérationnelles.
« De plus, les opportunités dans le domaine de la canne à sucre sont nombreuses sur le continent africain, à l’instar des développements déjà entrepris en Tanzanie par DRBC et au Mozambique par FUEL. Une fusion nous donnerait l’opportunité de concrétiser de nouveaux investissements sur le continent et de jeter les bases pour un investissement solide et durable afin de faire face à la situation économique mondiale », soulignent Arnaud Dalais et Arnaud Lagesse.
Déjà partenaires dans une raffinerie, les groupes DRBC et FUEL sont tous les deux impliqués dans des secteurs tels que l’agro-industrie, la production d’énergie et le développement immobilier. DRBC possède une usine sucrière en Tanzanie, en partenariat avec le géant européen du sucre Tereos. Le groupe, qui produit au total quelque 165 000 tonnes de sucre, a enregistré en 2010 un chiffre d’affaires de Rs 4,6 milliards. DRBC est impliquée, à travers Consolidated Energy Company Limited (CECL), dans la production d’énergie électrique à partir de la bagasse et du charbon. La capacité de production annuelle est d’environ 160 gigawatts/heure. Le groupe est également engagé dans le secteur touristique et la promotion du développement immobilier avec Anahita en tête de pont mais aussi des sites renommés tels le Domaine de l’Etoile, la Vallée de Ferney et Falaise Rouge.
Actions gratuites
FUEL, filiale de GML Investissement Ltée, est la plus grande entité sucrière de l’île (environ 5 400 hectares sous canne en 2010) et gère également les plantations de Mon Loisir (2 500 hectares). L’activité de génération d’énergie est assurée par FUEL Steam and Power Generation Company Limited. L’année dernière, l’usine de FUEL a broyé un total d’environ 903 000 tonnes de cannes et produit quelque 104 000 tonnes de sucre. FUEL est présente au Mozambique, où elle exploite une concession agricole de 98 000 hectares en partenariat avec Guarani, filiale de Tereos. Le groupe FUEL emploie au total 1 250 employés et a réalisé un chiffre d’affaires de l’ordre de Rs 2,9 milliards en 2010.
Les actifs de DRBC et FUEL étaient évalués à Rs 12,4 milliards et Rs 10,6 milliards respectivement en 2010. Le communiqué portant sur leur projet de fusion fait ressortir que les deux groupes « ont toujours été avant-gardistes en se diversifiant à Maurice et dans la région » et que la nouvelle entité qui serait éventuellement créée pourrait s’appuyer sur la conjugaison de l’expertise et de l’expérience de la direction et du personnel des deux groupes.
Par ailleurs, le conseil d’administration de FUEL a annoncé que la société compte procéder à une émission d’actions gratuites, soit un total d’environ 122,2 millions d’actions ordinaire selon le ratio suivant : cinq nouvelles actions pour chaque action détenue. L’approbation des autorités est recherchée pour cette distribution d’actions gratuites. DBRC lui emboîte le pas car elle a décidé de procéder d’abord à la conversion des Preference Shares en Ordinary Shares avant d’offrir des actions gratuites à ses actionnaires dans la proportion suivante : 19 nouvelles actions pour chaque action détenue.
L’annonce d’émission d’actions gratuites et de projet de fusion, semble-t-il, a été bien accueillie par le marché boursier car en l’espace de quarante minutes ce matin – le marché en continu démarre effectivement à 10 h –, le titre de DRBC a gagné presque 20 %, soit le taux maximum autorisé sur une seule séance, progressant de Rs 415 à Rs 498 (action Ordinaire) et de Rs 390 à Rs 467 (action Préférence). FUEL de son coté s’établissait à Rs 142 contre Rs 119 à l’ouverture, soit une hausse de 19,3 %.