Deux des plus importants établissements de l’industrie cannière du pays, Terra Mauricia et Omnicane, ont enregistré une baisse sensible de leurs profits pour l’année financière 2014 attribuée à la mauvaise performance réalisée dans le segment sucrier. Les profits du groupe Terra Mauricia sont tombés à Rs 432,2 millions en 2014 contre Rs 466,1 en 2013, alors que les profits réalisés par le groupe Omnicane ont enregistré des profits de Rs 329,4 millions comparés aux Rs 438,9 millions de 2013.
Le rapport financier de Terra Mauricia pour l’année 2014 souligne que « profits from group operations took a severe knock in 2014, attributable almost wholly to the sugar cluster which suffered a Rs 4 000/ton drop in sugar prices — only partially mitigated by a one off SIFB compensation of Rs 2 000/ton. Net assets per share increased slightly to Rs 72,52 ». Ainsi, le segment sucre a enregistré une perte de Rs 57,2 millions. Cela aurait pu être pire sans la contribution positive de Sucrivoire, le partenaire du groupe mauricien en Côte d’Ivoire. Sur le plan local, le rendement sucrier a été faible en raison de la récolte exceptionnellement longue causée par la grève qui avait secoué l’industrie sucrière l’année dernière. Si le secteur énergétique a été profitable, cela n’a pas été le cas pour la distillerie en raison du ralentissement de la vente sur le marché local et une baisse au niveau de l’exportation.
Les activités commerciales ont été plutôt rentables malgré l’érosion de la marge de profit. Selon le rapport financier, les perspectives concernant le secteur sucrier s’annoncent difficiles. « The performance of our sugar segment is likely to cast a dark shadow on overall group performance. While virtually all subsidiaries and associates should be profitable in 2015, yet our sugar activities are expected to make a loss in 2015, albeit lower than last year. It is however too early in the year to estimate such loss ». Le rapport insiste sur l’importance de mesures innovantes et courageuses par les autorités et les opérateurs pour que l’industrie sucrière puisse être viable à moyen et long terme.
Au niveau d’Omnicane, la baisse des profits en 2014 est attribuée à la situation au niveau sucrier. « The sugar segment was hit by the sugar price reduction of 24,2 % and the strike in the sugar industry. This was mitigated by a special SIFB compensation of Rs 2 000/ton », soulignent les auditeurs. De plus, l’hôtel aéroportuaire a enregistré des pertes de l’ordre de Rs 84,7 millions durant sa première année d’opération. L’usine d’éthanol, qui a commencé ses opérations en avril 2014, a enregistré une bonne performance. « Share of results of sugar industry associates was down by Rs 89 millions due to lower profits ». Alors que le secteur sucre sera toujours sous pression cette année au niveau de l’Union européenne, des nouvelles avenues seront explorées par le groupe Omnicane pour améliorer la marge dans le segment sucrier. Par ailleurs, l’usine d’éthanol devrait générer un plus grand profit en 2015 alors que le taux d’occupation dans l’hôtel aéroportuaire devrait s’améliorer. Au Kenya, KISCOL a commencé ses opérations en janvier dernier et devrait fonctionner à plein régime.