Le ministre de l’Agro-industrie et  de la Sécurité alimentaire, Mahen Seerutun, a convoqué la presse ce lundi afin de commenter la décision du cabinet ministériel d’offrir aux petits planteurs qui produisent jusqu’à 60 tonnes de sucre, un revenu additionnel de Rs 257 par tonne de canne. De ce fait, le revenu actuel qui est de Rs 1 243, passe à Rs 1 500 la tonne de canne à sucre, ce qui représentera une marge de 16 % sur le coût de production.

Mahen Seetuttun soutient ainsi que le prix de la récolte de 2018 a considérablement baissé, atteignant le chiffre de Rs 9 600 la tonne de sucre. « L’industrie de la canne à sucre passe en ce moment par un moment difficile. Tenant en compte du rôle de l’industrie de la canne sur l’économie de Maurice, le gouvernement avait mis sur pied un comité ministériel, présidé par le Premier ministre afin de trouver des solutions pour soutenir l’industrie et en particulier les plus vulnérables de l’industrie, les petits planteurs », déclare le ministre l’Agro-industrie.

Selon Mahen Seeruttun, avec tout le support accommodé en terme d’assistance financière, les petits planteurs ne parviennent pas à couvrir le coût de production dû à la baisse drastique dans le prix du sucre sur le marché.

Avec un revenu de Rs 1 500 par tonne de canne à sucre, cela équivaut à Rs 19 200 par tonne de sucre provenant de toutes les sources de revenus (y compris la rémunération de la bagasse et de la mélasse, l’exonération de la cotisation CESS et des primes d’assurance et autres mesures de soutien). Cela représente une recette supplémentaire de Rs 3 287 par tonne de sucre, en plus de la recette de 15 913 roupies convenue en septembre de cette année.