Environ 230 organisations internationales ont signé la pétition émanant de l’ONG mauricien VISA qui milite contre le tabagisme à Maurice et qui a signifié son opposition à l’installation d’une entreprise internationale dans le port franc pour exporter le tabac vers les pays africains. Le président de cette ONG, Dewan Mohee, soutient que le gouvernement ne devrait pas aller de l’avant dans ce projet car il détruira la santé publique à Maurice et en Afrique. C’est le 21 juin dernier que le conseil des ministres a annoncé un investissement de 2 millions de dollars dans ce projet.
« Avec une cinquantaine d’emplois créés, nous serons tous perdants dans cette démarche », lance M. Mohee, qui rappelle que Maurice est très respectée dans le monde pour ses actions en faveur de la lutte contre le tabac. « Maurice a été le premier pays au monde à avoir utilisé des graphiques sur les boîtes de cigarettes. Nous avons aussi une bonne législation anti-tabac et un plan d’action à long terme », déclare-t-il. Selon lui, Maurice donne un mauvais signal en acceptant l’installation d’une entreprise internationale du tabac dans le port franc pour exporter le tabac vers les pays africains. Il ajoute que six millions de personnes meurent chaque année dans le monde à cause du tabac, 8 millions par an dans les années à venir. À Maurice, souligne-t-il, un millier de personnes meurent chaque année à cause du tabac qui est associé au cancer des poumons et des bronches. « Le tabac est le seul produit qui tue la moitié des gens qui l’utilisent », précise M. Mohee.
Donnant de plus d’amples détails sur ce projet, M. Mohee indique que l’entreprise en question vient de Dubaï et que celles qui sont implantées dans les Émirats Arabes Unis (EAU), dont Dubaï, sont utilisées pour le commerce illégal des produits du tabac. « Nous pensons que celle qui sera implantée à Maurice ne sera pas une exception. Elle produirait des cigarettes légales et illégales à moindre coût pour les populations africaines et augmenterait les risques de maladies parmi ces populations », estime le président de VISA. Il rappelle un rapport de la Banque mondiale intitulé « The Challenge of Non-Communicable Diseases and Road Traffic Injuries in Sub-Saharan Africa », publié en juin dernier et qui alerte sur le fait que des entreprises du tabac sont en train de délocaliser leur production de l’Occident vers les pays en développement et font un marketing agressif en Asie et en Afrique.