« La connaissance et l’expérience des travailleurs étrangers ne peuvent qu’être bénéfiques pour Maurice. » C’est ce qu’a déclaré jeudi au Air Mauritius Centre à Port-Louis le ministre de l’Industrie et des Coopératives. Showkutally Soodhun a aussi parlé du rôle des coopératives dans la production alimentaire locale et des différents projets de son ministère.
Le ministre de l’Industrie et des Coopératives a soutenu hier à un point de presse qu’il privilégiait la main-d’oeuvre étrangère dans les différents secteurs de l’industrie mauricienne car « la connaissance et l’expérience de ces travailleurs ne peuvent qu’être bénéfiques à la production mauricienne ». « Bann travayer etranzer, bann skilled workers, ki kapav partaz zot lexperians ek bann morisien… se dan sa manyer la ki nou sir nou pou kapav ogment prodiksyon bann lisin dan Moris. »
Showkutally Soodhun a souhaité que « l’industrie mauricienne s’accapare une plus grosse part du marché des produits destinés à l’exportation ». Pour ce faire, a-t-il souligné, « la qualité doit être privilégiée ». « Bann morsiyen bizin implant zot lor lesel international. Bann indistri lokal bisin enn model dan sekter international. Entan ki minis mo bizin protez lindistri pou ki li vinn plis performan ek plis prodiktif.»
Le ministre de tutelle a par ailleurs fait état des derniers chiffres du Bureau central des statistiques relatifs à l’exportation des différents secteurs industriels, notamment une hausse de 5 % enregistrée pour la période 2011 et de 13,3 % pour le premier trimestre 2011. Cette augmentation, a souligné Showkutally Soodhun, indique que « le secteur de l’industrie ne cesse de prospérer ». « Nou finn not enn os de 3,6 % pou bann manufacturiers contre 2,1 % pour la période 2010, dan textil, enn hausse de 6 % comparer a lane derniere », a-t-il précisé.
M. Soodhun a soutenu que « le secteur du textile, un des pilliers de l’économie mauricienne, est appelé à toujours exister ». « Il est primordial de consolider le marché traditionnel dans le but de se concentrer sur des mesures d’exportation », a-t-il dit. Et d’ajouter : « Nou pou vinn avek enn policy pou protez lindistri tekstil afin ki nou air so progre, avec enn stratezi akse lor developman pou lane 2012-2015. Se enn proze ambitie mais realis. »
Autre volet de ce point de presse : la contribution des coopératives dans la production alimentaire à Maurice ;
soit dans la production de la canne (40 %), de légumes (70 %), d’oignon (75 %), de pomme de terre (40 %). Le ministre a lancé un appel pour que « ce secteur participe à la production totale des aliments consommés dans le pays ». « Si cooperatives retir li lor prodiksyon morisien, nu pu fer fass a bann gro gro problem ! » a-t-il lancé. Showkutally Soodhun a rappelé que plus de 900 sociétés coopératives avec 160 000 membres actifs sont enregistrées auprès de son ministère. Celles-ci génèrent un chiffre d’affaires d’environ Rs 4,6 millards. Il a par ailleurs observé que « les jeunes, contrairement à la croyance, se tournent à nouveau vers l’agro-industrie ».
M. Soodhun a aussi salué le rôle des boutiques coopératives auprès des consommateurs. Les 12 boutiques présentes à Maurice et Rodrigues « permet bann ti dimounn zouenn les de bout ». « Nou bizin promouvoir bann laboutik cooperativ pou kre competition ek bann grandes surfaces. Se koumsa ki consomater pou gagn bann prodwi a meyer pri ». Le ministre compte d’ailleurs promouvoir davantage les Coopératives, en mettant l’accent sur la formation. « Mo en diskisyon avek mo coleg Rajesh Jeetah pou ki li envisaz lintrokisyon enn module Cooperativ dan le tersier », a-t-il conclu.