Hier après-midi, à l’hôtel The Link à Ébène, le ministre Sayed-Hossen s’est prononcé en faveur d’une optimisation de l’accès à l’information. C’était lors des travaux accompagnant la mise sur pied de l’Observatoire de l’Industrie. « L’accès à l’information est essentiel à la compétitivité », a souligné l’intervenant dans ce contexte.
Devant un parterre d’opérateurs de l’industrie, dont la présidente de la Mauritius Export Processing Zone Association (MEPZA), Danielle Wong, le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des consommateurs, Cader Sayed-Hossen, devait rappeler le contexte international difficile qui viendrait freiner la reprise économique. Ce dernier évoque une situation de crise renouvelée par le bloc Euro et les USA, situation qui devrait engendrer « une certaine instabilité au niveau de l’économie globale (…) et des risques plus difficiles à maîtriser ». C’est dans cette optique qu’il précise l’importance d’éliminer les barrières à l’information, d’où la vocation de l’Observatoire de l’Industrie, portail internet qui s’ouvrirait sur des bases de données classées par industrie, entre autres. Et le ministre de poursuivre : « L’Observatoire est un outil de surveillance économique, une synthèse du market intelligence, une fenêtre sur des thèmes comme le développement durable… »
Une présentation du site par Robindro Ghose, Principal Industrial Analyst au ministère de l’Industrie, a également eu lieu. Celui-ci a, entre autres, encouragé les opérateurs et parties prenantes à se montrer critiques envers le portail. Le but de la démarche : favoriser l’élaboration de la deuxième phase du projet. Au Mauricien, M. Ghose devait déclarer : « Nous avons certes procédé à une étude de ce qui se fait en matière d’observatoires sur la toile (…), mais il est difficile pour nous de poser notre produit comme une synthèse. l’Observatoire de l’Industrie est unique en son genre. »
Certaines réserves ont néanmoins été émises entre autres par Danielle Wong. La présidente de la MEPZA a souligné que le site devrait être plus « user-friendly », utilisable même par ceux qui n’auraient qu’une connaissance sommaire de la toile. À cet effet Le Mauricien a essayé d’accéder au portail en utilisant un moteur de recherches populaire : sans succès. Quant au site du ministère de l’Industrie, il ne dispose d’aucun lien apparent permettant d’y accéder. Passer par le moteur de recherches du site du ministère, n’a pas été concluant non plus.
Par ailleurs, le ministre Sayed-Hossen devait souligner une incohérence : « Pourquoi ce portail aurait une appellation française ? » Notons que hormis le titre, l’intégralité du portail est présentée en anglais. Cependant, toute critique a été dûment prise en considération durant cet atelier. « L’Observatoire se veut dynamique, en mouvement avec les situations émergentes (…) nous voulons répondre aux attentes des utilisateurs », a soutenu M. Ghose.