La fusion des six service providing institutions de l’industrie sucrière et le dégraissage de quelque 400 employés fait l’objet de vives inquiétudes chez les syndicats engagés dans ce secteur, qui ont rencontré la presse à ce sujet hier.
Le volumineux document sur cette fusion a été déposé sur la table du ministère de l’Agro-industrie le lundi 14 novembre. Les propositions sont étalées sous trois volets : structure and lesgislation de la Mauritius Cane Industry Authority, redéploiement et pensions/compensations.
La National Trade Union Confederation, le Mauritius Trade Union Congress, le Mauritius Labour Congress, la Confederation of Independent Trade Unions, la CSG-Solidarité et le Front Commun-Unions in Sugar Service Providing Institutions ont réaffirmé leur requête de préserver l’emploi à travers un système de redéploiement. Ils lancent un appel pour que le ministère concerné entame le dialogue sur ce dossier.
Rappelons que la décision du gouvernement de réduire le Global CESS, passant de Rs 519 M à Rs 287 M, contraint à une fusion de la Mauritius Sugar Authority, de la Mauritius Sugar Terminal Corporation, du Mauritius Sugar Industry Research Institute, du Farmers Service Centre, du Can Planters and Millers Arbitration and Control Board et de la Sugar Planter Mechanical Pool Corporation. Une mesure qui force le ministère de l’Agro-industrie à diminuer le nombre de salariés.