Des développements sont attendus sur le plan des relations industrielles dans le secteur sucre cet après-midi lors du passage de la Mauritius Sugar Producers Association (MSPA) et du Joint Negotiating Panel (JNP) syndical devant la Commission de conciliation et médiation (CCM). Les représentants des employés comptent officiellement faire part à cette instance, chargée de trouver un accord entre les deux parties, du fait que l’intégralité des propositions patronales, dans le cadre des négociations engagées en vue de la conclusion d’un nouveau Collective Agreement, a été rejetée. À pratiquement la veille de la coupe, les syndicalistes brandissent à nouveau la menace de grève en cas de non-satisfaction et compte initier une campagne pour dénoncer le recours abusif à des travailleurs saisonniers dans certaines compagnies sucrières.
Le professeur Ved Prakash Torul, président de la CCM, n’aura pas la partie facile cet après-midi avec des consultations sous haute tension entre les patrons de l’industrie sucrière et les syndicalistes du JNP. Selon nos informations, d’entrée de jeu les syndicalistes l’informeront du rejet des propositions de la MSPA pour les nouvelles conditions de travail et salariales. Cette démarche a été autorisée lors du rassemblement du 1er mai organisé par la General Workers Federation (GWF), Rezistans ek Alternativ et Cares au stade Nelson Mandela à Cité Vallijee.
Ce jour-là, les travailleurs de l’industrie sucrière ont signé une déclaration mandatant les syndicalistes pour rejeter les propositions de la MSPA à la prochaine rencontre devant la CCM. Les dirigeants syndicaux avaient fait parvenir une missive à cette instance le lendemain et feront valoir leur position officiellement devant la commission cet après-midi. Le JNP, comprenant la Sugar Industry Labourers Union (SILU), l’Union of Artisans of the Sugar Industry (UASI), l’Agricultural Workers Union (AGWU) et l’Organisation de l’unité des artisans (OUA), conteste entre autres de travailler 24/7 dans des cas spécifiques, que le dimanche soit un working day et l’augmentation salariale de 8,5 % étalée sur quatre années.
« Nous sommes à une étape importante des négociations, car la CCM prendra officiellement connaissance de notre position cet après-midi. Ce bras de fer deviendra des plus intense surtout que nous sommes à la veille de la coupe », font comprendre les syndicalistes. Ces derniers tenteront d’avoir recours tôt ou tard à la menace de grève en vue de mettre toutes les chances de leur côté. Par ailleurs, le JNP compte accentuer la pression avec la tenue d’une campagne de mobilisation en vue de dénoncer le recours abusif des travailleurs saisonniers, qui est en violation avec les dispositions légales. Affaire à suivre…