La Mauritius Sugar Producers Association reconnaît que toutes les procédures ont été suivies par le Joint Negotiating Panel concernant la grève illimitée annoncée dans l’industrie sucrière et que celle-ci est légale. « Cette grève n’est pas la solution, tou dimounn pou sorti perdan » a réagi hier après-midi Jean Li, directeur de la MSPA, lors d’une conférence de presse, après la réception de ce préavis de grève. Il estime par ailleurs que cette grève aura des « conséquences désastreuses » sur cette industrie, voire des « répercussions graves » au niveau international, car les producteurs locaux sont engagés dans des discussions avec des acheteurs potentiels.
Selon le directeur de la Mauritius Sugar Producers Association (MSPA), l’industrie sucrière fait face à bon nombre de défis et il est important que les partenaires dans ce secteur de l’économie concentrent leurs efforts dans cette voie. C’est ainsi, dit-il, que la MSPA a fait part des propositions afin de parvenir à une solution qui « soit équitable à toutes les parties concernées » et qui tienne compte aussi des réalités économiques et des défis auxquels l’industrie est exposée. « Malheureusement les parties ne sont pas parvenues à s’entendre sur un accord positif. »
La MSPA ne s’opposera pas à cette grève illimitée qui devrait démarrer, aux dires des syndicats, le 12 novembre et affirme qu’elle prendra toutes les dispositions nécessaires conformément aux lois en vigueur pour assurer un « service minimum ». « Nous devons faire face à cette grève qui est légale. Nous allons nous organiser au mieux pour atténuer l’impact de cette grève sur les autres partenaires de l’industrie » a affirmé hier Jean Li. Ce dernier a rappelé que la coupe 2014 devrait prendre fin le 31 décembre mais il se pourrait que cette échéance ne soit pas respectée avec l’annonce de cette grève et qu’il y ait aussi risque, a-t-il ajouté, que la qualité de la production en soit affectée.
« Nous ne pourrons pas terminer la coupe dans les délais fixés et si les conditions climatiques ne sont pas favorables la production sera encore plus faible et affectera l’ensemble des planteurs et d’autres partenaires de l’industrie. Je réitère que la grève n’est pas la solution car elle aura des conséquences graves sur l’économie. Tout le pays sortira perdant » a insisté le directeur de la MSPA.
Interrogé sur l’option envisagée par la MSPA après l’échec de la médiation, Jean Li a répondu que cette organisation continuera à suivre les procédures. « La meilleure chose à faire c’est d’avoir un code de conduite du début à la fin et nous ne prendrons aucune décision qui sera en dehors du cadre légal. La prochaine étape c’est d’aller tout naturellement vers l’Employment Relations Tribunal ».