Après 68 ans d’existence, la Mauritius Sugar Planters Association (MSPA) fermera ses portes à partir du 10 novembre, soit lorsque le projet sera porté devant l’Assemblée générale extraordinaire de l’association, a annoncé hier le président de l’association, Jacques Marrier d’Unienville. Cette décision a déjà été communiquée au gouvernement ainsi qu’aux syndicats. Les quatre employés de l’association partiront à la retraite. De leur côté, les syndicats devront désormais négocier leurs conditions de travail avec leurs employeurs respectifs.
Justifiant la décision de dissoudre l’association, Cyril Mayer, CEO de Terra, explique que l’industrie sucrière fait face à une situation extrêmement difficile dans la conjoncture. « C’est dans ce contexte qu’il faut placer la fermeture de la MSPA », a-t-il dit. Et de rappeler que le prix du sucre a connu une baisse considérable ces dernières années, passant de Rs 17 500 en 2012 à Rs 12 700 en 2014, soit une baisse de 30%. De plus, la production a enregistré une baisse sensible. Moins de 400 000 tonnes seront en effet produites cette année alors que, dans les belles années, la production s’élevait à 600 000 tonnes. D’autre part, la superficie sous canne est passée de 80 000 hectares il y a dix ans à 52 000 hectares cette année. « Ces chiffres témoignent du déclin lent et graduel auquel l’industrie a à faire face. Certaines mesures fortes doivent donc être prises, dont la fermeture de la MSPA », a dit Cyril Mayer.
Il estime d’autre part qu’il y a très peu de visibilité sur l’avenir. « Nous sommes très loin des prix garantis de l’époque et il est difficile pour nous de prédire non seulement les prix du sucre cette année, mais également ceux de l’année prochaine et de l’année d’après. La production d’éthanol est assez floue. Nous utilisons la biomasse pour faire de l’énergie renouvelable. Là encore, il est difficile de savoir où on va. Ensuite, le coût de la main-d’oeuvre qui, à l’inverse du prix qui a baissé, a n’a cessé de prendre l’ascenseur, réduisant considérablement la compétitivité des produits sucriers. Nous sommes dans une situation de survie », a-t-il lancé.
Cyril Mayer a également annoncé que le bâtiment abritant la Plantation House sera mis en vente. Jacques Marrier d’Unienville a lui aussi justifié la dissolution de l’association. Il a annoncé que tous les engagements pris par la MSPA seront respectés scrupuleusement. Ainsi, le transfert de 2 000 arpents de terres à l’État a été alloué à chaque compagnie membre de la MSPA. Quelque 1 500 arpents ont été identifiés de même que les 500 arpents restants, qui le seront aussi bientôt, puis répartis. Les membres garantissent le respect de l’accord conclu avec le gouvernement. Les accords collectifs avec les syndicats seront honorés par les membres. Les prochaines négociations auront lieu de façon décentralisée à travers chaque compagnie. « Il a souhaité un dialogue constructif avec les partenaires sociaux afin de gagner en compétitivité pour que l’industrie sorte de la crise dans laquelle elle se trouve », a-t-il conclu.